AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 the rain become a storm. (lorcan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: the rain become a storm. (lorcan)   Mer 28 Jan - 6:29


the rain become a storm ✩
Lorcan & Tobias
On ne pouvait pas réellement dire que Tobias était du genre à vraiment avoir beaucoup d’amis. Même très peu en réalité. Disons qu’il avait plutôt des connaissances. Souvent utiles. Il n’avait jamais pu créer des liens lorsqu’il était petit. Passant sa vie enfermé entre quatre murs. Seule sa sœur lui avait permis d’échapper à l’étouffement d’une chambre confinée. Mais même aujourd’hui elle était partie. Son entrée à Poudlard ne lui avait malheureusement pas vraiment été d’une grande aide. Certes, il faisait partie d’une bande de jeunes. Quelques anciens noms connus. Pourtant, il se contentait d’écouter. D’observer. Sa meilleure parade. Ses meilleurs amis n’étaient qu’autres que ces créatures magiques qu’il observait à longueur de journée. Si il en avait l’occasion et la possibilité, Tobias passerait sa vie assis dehors, dans le parc de l’académie à étudier ces animaux. Malheureusement, la faim et le sommeil le rappelaient trop souvent à l’ordre. On lui disait souvent qu’il était à la limite de l’obsession totale. Mais il niait. Il avait beau être relativement intelligent, dès qu’on en venait à parler de lui ou de ses relations avec les autres élèves de l’université, il devenait aussi ignorant qu’un crapaud cornu. Affligeant.

On leur avait donné un travail à réaliser. Chaque étudiant devait constituer un dossier relativement important par rapport à une créature. Tobias avait hérité d’un Suédois à museau court. Et il était plutôt content le jeune homme. Un dragon. Il allait pouvoir passer des heures à étudier un dragon. Bon. D’accord, il était peut-être un peu accro. Son colocataire de la chambre 106 lui avait alors prêté une photocopie d’un bout du livre d’un de ces ancêtres. Et ça faisait plusieurs jours que Tobias était plongé dans ses notes. Plusieurs livres de la bibliothèque encombraient son bureau. Quelques bons mètres de rouleaux de parchemin traînaient un peu partout. Tobias n’avait jamais été réputé pour être ordonné. Ou organisé. Disons qu’il avait toujours trop d’idées qui soufflaient à l’intérieur de son cerveau pour réussir à les mettre en ordre. Des bouts de phrases se rependaient un peu partout sur les parchemins, sans suite logique. Il était encore loin du compte. Un coup d’œil à sa montre lui apprit qu’il était bientôt sept heures du soir. Le souper allait être servis. Et son dragon devait être occupé à recevoir sa ration. Ce qui signifiait que c’était bientôt l’heure où il serait le plus… calme. Et où le jeune homme pourrait l’observer tout son saoule. Il prit un petit morceau de feuille, pris sa plume et y écrivit qu’il se rendait près des enclos à dragons. Il connaissait la fascination qu’avait Lorcan pour les bêtes. Sur ce côté là, ils se ressemblaient un peu. Si jamais le cadet avait envie de le rejoindre, il savait ainsi où trouver son coloc.

Comme il l’avait prédit, le Suédois à museau court se reposait, le ventre remplit. Tobias le trouvait fascinant. Ses écailles étaient d’un bleu argenté. Et le brun savait que si le dragon commençait à souffler des flammes, premièrement celle-ci deviendrait d’un bleu éclatant mais aussi qu’il ne ferait pas long feu. C’était le cas de le dire. Ce dragon, même si il avait le taux le moins élevé quant à son nombre de décès humains ne s’en révélait pas moins dangereux. C’était une chose qui avait toujours fasciné Tobias. Que le directeur et les professeurs accueillent ce genre de créatures dans leur école. Même si ce n’était pas pour s’en plaindre. Presqu’une heure avait passé lorsqu’il entendit au loin des bruits de pas approchés. Apparemment, Lorcan s’était décidé à le rejoindre. Tobias termina une énième phrase de son observation avant qu’il ne soit rejoint par ce type, pas vraiment un ami proche, mais une connaissance pour le moins utile. Et sympathique tout de même.
electric bird.

_________________

Mais je voudrais pas que tu te fasses de fausses idées non plus, j'ai pas l'intention d'te d'mander en mariage. Et même si, évidemment j'peux pas t'forcer à m'fréquenter, j'peux te d'mander d'me croire, quand j'te dis tout ce que je t'ai dis ce soir.


Dernière édition par Tobias M. Carrow le Jeu 29 Jan - 9:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: the rain become a storm. (lorcan)   Mer 28 Jan - 9:58

Le soleil, trompeur, se trouve être encore bien haut dans le ciel lorsque Lorcan se décide enfin à sortir du terrain de Quidditch pour rejoindre sa chambre. Il s’agit pourtant du début de soirée et il est resté seul après les cours, bien trop longtemps sans doute. Après s’être rapidement douché, c’est vêtu d’une simple serviette qu’il se décide à rejoindre son chez lui afin de se vêtir plus proprement, alors qu’il est déjà près de dix-neuf heures trente. Alors qu’il enfile un tee-shirt, il aperçoit un bout de parchemin sur son bureau, situé non loin de celui de Tobias. Haussant un sourcil, il se demande pour quelle raison son colocataire s’est ainsi étalé jusque là, avant de se raisonner, remarquant que le support est bien trop petit pour contenir de nombreuses notes. Il ne s’agit donc pas d’un travail, en somme. S’approchant, il se saisit du morceau de parchemin, décryptant les quelques mots inscrits dessus. Un sourire vient aussitôt prendre place sur ses lèvres alors qu’il se trouve contraint de se retenir de courir tout de suite en direction de l’enclos du fameux dragon. Un Suédois à museau court. Non, il sait qu’il doit d’abord s’adonner à une tâche avant de rejoindre Tobias. Aussi s’empresse-t-il de rejoindre le réfectoire après avoir dissimulé dans un sac ce qu’il nomme sa petite surprise, mangeant à toute vitesse, en prenant bien soin de conserver une part pour son colocataire. Ce soir, Lorcan ne cherche même pas Darcy ou Lysander des yeux, il se sent juste bien. La tête déjà emplie de rêverie et avec l’envie d’étudier l’imposant spécimen situé dans le parc du château. Les créatures magiques n’ont jamais cessées d’être sa plus grande passion. Il débarrasse rapidement son assiette avant de finalement se plonger dans la tiédeur du parc, le soleil réchauffant encore de ses derniers rayons, la vaste étendue de pelouse. C’est l’esprit vide qu’il avance, pas après pas, jusqu’à enfin apercevoir le Suédois à museau court et en face, un jeune homme – Tobias – presque invisible tellement la créature lui faisant face, paraît impressionnante. C’est ainsi avec le regard rivé sur le dragon, que Lorcan parcourt en quelques enjambées les derniers mètres le séparant du brun déjà présent. « Je t’ai pris de quoi manger, il est important d’avoir le ventre bien rempli pour travailler correctement. » dit-il en tendant à Tobias les quelques aliments qu’il a récolté pour lui. Après tout, il n’a jamais pu correctement monter sur son balai sans avoir correctement mangé au préalable alors il doit en être de même pour toute forme de travail. Tandis qu’il tend tout cela à son colocataire, il se trouve incapable de quitter le Suédois à museau court du regard. C’est la première fois qu’il en voit un de ses propres yeux et il ne peut s’empêcher d’étaler un large sourire sur son visage. « Et puis, j’ai ramené le dessert. » Il sort alors deux grandes bouteilles remplies de whisky pur-feu de son sac, afin de les poser à même le sol, juste entre eux deux. Une pour chaque, voilà qui fera sans doute l’affaire. Détachant enfin son regard du dragon, il balaye les bouteilles du regard avant de poser ses prunelles sur Tobias, fier de lui. Pourquoi ? Il ne saurait le dire, après tout, il ne connait pas bien son colocataire, n’ayant eu que quelques brefs échanges avec lui avant qu’il ne vienne le secourir lors de la fête de fin de troisième année, l’aidant à penser ses plaies. Après quoi, ils ont entretenu un échange purement épistolaire, empli d’admiration envers les créatures magiques peuplant le monde sorcier – et de Darcy. « Vois ça comme un cadeau. » souffle-t-il en ouvrant sa propre bouteille, soucieux de ne pas trop déranger le dragon toujours à côté d’eux. « A cette nouvelle rentrée à Spinks ! » Il lève alors sa bouteille dans la direction de Tobias, n’attendant plus que son acolyte du moment, avant de trinquer.

_________________

    (+) I BET MY LIFE
    so many sleepless nights, where you were waiting up on me. well i'm just a slave unto the night. now remember when i told you that's the last you'll see of me, remember when i broke you down to tears. i know i took the path that you would never want for me, i gave you hell through all the years.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: the rain become a storm. (lorcan)   Jeu 29 Jan - 8:57


the rain become a storm ✩
Lorcan & Tobias
Le jeune homme étira son dos meurtri. A trop passer de temps penché sur ses parchemins, il finirait par ressembler à un papy avant l’âge. Il sentit deux trois vertèbres émettre des protestations. Bon, bon, il avait peut-être un peu poussé sur le boulot aujourd’hui. Il mit le point final à sa rédaction. Enfin, finale. Disons qu’il reprendrait demain. Tobias, adossé à un rocher sombre, leva la tête vers son colocataire. Que Merlin le bénisse, celui-ci avait même pensé à lui apporter de quoi manger. Si ça, ce n’était pas un bon colocataire, Tobias était la tombe de Voldemort. Ou toute chose qui y ressemblait de proche ou de loin. Il prit le petit buffet venu jusqu’à lui juste au moment où son ventre se mettait à gargouiller. « Si t’existait pas, faudrait t’inventer par Merlin. » Certes, ils ne se connaissaient pas énormément. Mais Tobias appréciait plutôt Lorcan.

Quelques années auparavant, le jeune homme avait été témoin d’une scène particulièrement étrange entre les deux jumeaux Scamander. Mais même si ils avaient fini par s’échanger quelques lettres durant l’été, beaucoup même, ça n’avait jamais été une relation vraiment profonde. Certes, Lorcan avait raconté ses déboires par rapport à la jeune demoiselle qui faisait balancer le cœur des deux frères, mais la profondeur s’arrêtait là. Pourtant, ils étaient souvent d’accord sur les mêmes sujets. Plus encore, ils avaient une passion en commun, les créatures magiques. Elles les fascinaient à un point que peu de gens parvenaient à comprendre. Ça emmerdait d’ailleurs beaucoup Tobias, qui ne comprenait pas comment on pouvait trouver de pareilles créatures repoussantes. Quelle n’avait donc pas été sa surprise lorsqu’il avait trouvé en un Scamander, un double pour ça. Etonné positivement d’ailleurs. Et puis ce fut le must. « Tu gères. Je n’ai pas assez de doigts pour compter le nombre de semaines que j’ai passé sans boire un pot ». Tobias prit la bouteille en main, débouchant celle-ci d’un coup de baguette magique, sans bruit. Il avait beau admiré les dragons, l’idée de se trouver face à l’un d’entre eux en colère, ce n’était pas vraiment son kif. Il leva alors sa bouteille face au brun à ses côtés et entrechoqua les deux ensemble. « Et à cette petite soirée qui s’annonce pas si studieuse au final » Tobias n’avait jamais été quelqu’un de très démonstratif, de très expansif. Pourtant, et comme beaucoup, une fois que l’alcool coulait à flot, il devenait tout de suite beaucoup plus bavard. Il but une longue gorgée. Le whisky descendit le long de sa gorge, réchauffant son corps entier. Cette boisson était plus que bienvenue. « Alors, quoi de nouveau ? Tu as pu reparler franchement avec ton frère ? » Ayant lui même des soucis fraternels, il pouvait mieux que quiconque comprendre que deux frères n’étaient pas spécialement unis comme deux doigts de la main. Même si ici, c’était différent. Une fille se tenant entre les deux.
electric bird.

_________________

Mais je voudrais pas que tu te fasses de fausses idées non plus, j'ai pas l'intention d'te d'mander en mariage. Et même si, évidemment j'peux pas t'forcer à m'fréquenter, j'peux te d'mander d'me croire, quand j'te dis tout ce que je t'ai dis ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: the rain become a storm. (lorcan)   Jeu 29 Jan - 23:20

Lorcan n’a jamais réellement eu l’habitude de se trouver dehors après une certaine heure, hormis pour voler sur un balai ; vieille habitude instaurée trop tard, en raison du couvre feu imposé à Poudlard. Et s’il se plaisait à sortir une fois la nuit tombée lorsqu’il faisait encore partie de l’école de sorcellerie, se complaisant dans l’adrénaline naissant du risque de croiser le concierge ou quelques professeurs, voir préfets. Ce n’est qu’en intégrant Spinks qu’il a pris l’habitude de se cloîtrer dans sa chambre à partir d’une certaine heure, afin de travailler, se contentant de s’aventurer dans les dortoirs lorsqu’il n’avait rien à faire. Il souhaitait ainsi adopter l’hygiène de vie nécessaire pour jouer au Quidditch, celle-là même recommandée par les entraineurs de l’université magique. Et si cette heure butoir s’avère être encore bien loin, le jeune homme sait pertinemment qu’il la dépassera ce soir. Il lui suffit de contempler le magnifique spécimen présent face à lui – ce Suédois à museau court – pour se dire qu’il pourrait passer la nuit, là, à observer cette créature qu’il n’a jamais vu de ses propres yeux auparavant. « Si t’existais pas, faudrait t’inventer par Merlin. » s’enthousiasme son colocataire alors que Lorcan lui tend les quelques aliments qu’il a récolté pour lui au réfectoire, pensant bien faire. Chose qui s’avère sans doute être vraie, vu le sourire que Tobias affiche. Après tout, il doit avoir faim. Travailler avec autant d’acharnement, nécessite de manger et celui-ci se plait à sauter les repas. Le Scamander n’ose même pas s’imaginer à quel genre de remontrances il aurait le droit s’il se laissait ainsi à travailler sans prendre la peine de manger. « Tu gères. Je n’ai pas assez de doigts pour compter le nombre de semaines que j’ai passé sans boire un pot. » Bon, d’accord, son professeur de vol n’a jamais dit que du whisky pur-feu était bénéfique pour travailler, mais il n’a jamais précisé non plus que cela était complètement interdit – pour peu que l’on ignore le règlement intérieur de Spinks. Et puis, un petit verre de temps en temps ne peut pas faire de mal. Surtout que Tobias semble avoir déjà bien gratté. Aussi ne risque-t-il pas grand-chose, en somme. « Et à cette petite soirée qui s’annonce pas si studieuse au final. » finit par lancer son colocataire après avoir fait sauter – sans bruit – le bouchon de sa propre bouteille, sans un bruit. Ils entrechoquent leurs deux bouteilles, de la façon la plus silencieuse qui soit avant de boire chacun à la leur, à même le goulot. Le whisky pur-feu vient brûler la gorge de Lorcan, lui procurant une sensation de bien être grandissante. Reposant la bouteille à côté de lui, il se penche vers son sac pour en sortir le précieux carnet de notes de son arrière grand-père. Et s’il a toujours trouvé quelque peu risqué d’ainsi l’emmener partout avec lui, il n’a jamais pu pour autant s’en détacher. Mais Tobias semble avoir une autre idée derrière la tête. « Alors, quoi de nouveau ? Tu as pu reparler franchement avec ton frère ? » Il laisse échapper un léger grognement. Ses pensées focalisées sur le dragon face à lui, il était parvenu à faire sortir Lysander de sa tête. Le fait de le voir ainsi y reprendre place, ne l’enchante pas plus que ça. « Hm, il m’évite depuis la rentrée. » laisse échapper Lorcan alors qu’il reprend une longue gorgée de whisky pur-feu – chose nécessaire, selon lui. « C’est comme si cet été n’avait même pas existé. Il faisait réellement semblant. » Il ne précise pas ses dires, précisant rester évasif afin d’éviter quelques nouvelles questions. Il s’est déjà trop laissé emporter dans ses courriers de l’été, décrivant en long en large et en travers la situation à Tobias, dans ses missives. Il est sans doute temps de passer à autre chose, peut-être l’a-t-il suffisamment importuné comme ça. « Ah, le Suédois à museau court. » Il change de sujet, pointant de l’index la page du carnet de Newt, décrivant le spécimen présent face à lui. « Je propose qu’on vérifie ce qui est écrit là. » conclut-il en se tournant vers son colocataire, un sourire ravi sur son visage. Et ce quand bien même s’il ne saurait dire lui-même s’il s’avère ravi de pouvoir étudier le dragon ou de changer de sujet. Sans doute un peu des deux.

_________________

    (+) I BET MY LIFE
    so many sleepless nights, where you were waiting up on me. well i'm just a slave unto the night. now remember when i told you that's the last you'll see of me, remember when i broke you down to tears. i know i took the path that you would never want for me, i gave you hell through all the years.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: the rain become a storm. (lorcan)   Lun 9 Mar - 10:46


the rain become a storm ✩
Lorcan & Tobias
Son pied qui tape le sol au rythme inconnu d’une musique muette, Tobias reprend une gorgée à sa bouteille. Savourant la sensation de l’alcool qui se creuse un chemin au fond de ses organes. C’est bon. C’est chaud. Ça brûle. Mais bordel que c’est bon. Tobias sourit. Le soleil a totalement disparu, laissant place à une lune à moitié pleine. Devant eux, le dragon s’ébroue tranquillement, faisant à peine attention aux deux humains minuscules à quelques mètres. Ses créatures sont fascinantes. Et Tobias n’attend qu’une chose, de quitter cette académie pour aller à la découverte d’autres espèces. D’autres créatures dans les contrées inhabitées. Rêve de gosses qui s’est doucement fait son chemin dans les tréfonds de l’esprit du Carrow. Le jeune homme tourne à nouveau la tête face à son colocataire. Ils sont tellement différents. Et en même temps, assez pareils. Etrange combinaison. Tobias hoche la tête. Il connaît leur histoire pour l’avoir suivie durant de longues heures de lecture des lettres de Lorcan. Mais déjà son esprit divague sur d’autres sujets. Certes, tout ça est intéressant, mais il n’a jamais vraiment rencontré les deux autres protagonistes de l’histoire. Et ils ont bien d’autres sujets beaucoup plus… d’actualité et en commun. « Une magnifique bête. Tellement énorme. T’imagines, on doit ressembler à des fourmis pour lui. » Le cahier de Newt sur les genoux, Tobias feuillette les pages d’une main, apportant de l’autre le goulot à ses lèvres. « Ah ! Nous y voilà » De l’index il parcourt les quelques lignes qui s’étalent sous ses yeux. Lignes qui doucement deviennent de plus en plus floues à mesure qu’il essaie d’en mémoriser quelques unes. « Il est mis qu’il tue moins souvent que les autres dragons… T’imagines, si une fourmis monte sur vos vêtements, on ne la sent pas avant de la voir. Ça doit être un peu pareil pour le grand gaillard non ? » C’est même à peine si Tobias se rend compte de ce qu’il vient de dire. De proposer à demi mot. « Enfin, peut-être un peu plus gros qu’une fourmis quand même » mais quand même. Un dragon, ça a des écailles. Et des écailles, c’est dur. Ça pourrait être comme une plume se posant sur son bras. Tobias rit tout seul de son cheminent intérieur. Du coin de l’œil il voit l’alcool diminuer de plus en plus dans sa bouteille. Si seulement il avait été un peu plus attentif aux cours de sortilèges, il aurait retenu comment diable augmenter ce liquide délicieux.
electric bird.

_________________

Mais je voudrais pas que tu te fasses de fausses idées non plus, j'ai pas l'intention d'te d'mander en mariage. Et même si, évidemment j'peux pas t'forcer à m'fréquenter, j'peux te d'mander d'me croire, quand j'te dis tout ce que je t'ai dis ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: the rain become a storm. (lorcan)   

Revenir en haut Aller en bas
 

the rain become a storm. (lorcan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fiche de Rain Maniko
» James Storm Vs Brock Lesnar
» [UPTOBOX] Final Storm [DVDRiP]
» MILLA ♣ set fire to the rain
» AZS Ҩ Nobody, not even the rain has such small hands

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: l'extérieur :: les falaises-