AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 All my tears have been used up (hadès)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: All my tears have been used up (hadès)   Lun 16 Mar - 22:13


« for another love »
And I'd sing a song, that'd be just ours but I sang 'em all to another heart. And I wanna cry I wanna learn to love but all my tears have been used up


On ne pouvait pas dire que Chiara était une experte dans le domaine des soirées. Ou tout simplement des contacts et relations humaines. Depuis qu’elle était arrivée à Spinks, les autres lui souriaient, lui parlaient, certes, mais elle n’avait jamais réellement senti se faire intégrer dans un groupe ou l’autre. On la prenait pour une fille étrange, un peu bizarre. A dix neuf ans, Chiara ne connaissait pas grand chose à la magie, si ce n’est rien. Même après cinq mois passés à écouter ses professeurs. Et puis elle réveillait souvent sa colocataire la nuit en criant, suffoquant. Bref, elle comprenait amplement ses camarades. Elle n’était même pas sûr d’arriver à garder une quelconque amitié. Elle était naïve la petite. Beaucoup trop. Quoiqu’il en soit, en ce jeudi soir, alors qu’elle rentrait de son cours de sortilège, les bras remplit de parchemins et son cerveau cognant contre les parois de sa tête, la jeune fille aperçut une petite carte à terre, devant sa porte. Elle ouvrit sa chambre d’un coup d’épaule, laissant tomber toutes ses notes de cours sur son matelas avant de se pencher et ramasser cette mystérieuse enveloppe. Plissant des yeux elle finit par lire le prénom de Camille à l’encre noire. Petit espoir bien vite envolé, elle déposa la carte sur le bureau de sa colocataire, poussant un soupire avant de foncer dans la salle de bains, désireuse de prendre une douche bien chaude. Quelques dizaines de minutes plus tard, fraîchement lavée, en pyjama chaud, elle revient dans la chambre. Camille étant là. Elle la salua d’un petit signe de tête avant de se plonger sous ses couvertures. Il était dix neuf heures trente. Et Chiara était pire qu’une grand-mère. « Tu m’accompagnes ? » Relevant la tête de son livre de commerce, la jeune brune dévisagea sa coloc. « Où ça ? » « Les quatrième années organisent une soirée au troisième étage, ils font souvent ça, viens ! » Chiara ouvrit la bouche, se préparant d’or et déjà à décliner l’offre. « De toute façon, je ne te laisse pas le choix, enfile ça » Et la jeune première année reçut un morceau de tissu sur les jambes. Du bout des doigts, elle le déplia. Un vrai morceau de tissu. « Euuuuh » Mais Camille était déjà partie s’enfermer dans la salle de bains. La jeune Harkness sentit son cœur battre plus vite. Elle n’avait jamais participé à une soirée. N’avait jamais été invité à un quelconque endroit. Elle n’avait même aucune idée de comment elle devrait se comporter là bas, en présence de personnes âgé de plus de quatre ans d’elle. Et si ça impliquait boire de l’alcool ? C’était interdit… Et elle ne saurait même pas reconnaître le goût si on lui en versait dans son verre. Et d’un autre côté, au fin fond de son esprit, un petit bonhomme lui hurlait de saisir sa chance. C’était sans doute une occasion unique de se mêler aux autres. Et voilà que deux heures plus tard, les deux colocataires, l’une tirant plus l’autre qu’autre chose sortir de la chambre 203. Sa robe – pouvait-on appeler ça une robe ? – noire lui couvrait à peine les cuisses. Certes, elle s’arrêtait à mi-cuisse, mais pour la jeune fille n’ayant jamais porté autre chose qu’un pantalon trop large, c’était presque aussi peu couvrant qu’un maillot de bain. Dans les couloirs de l’académie, Chiara tremblait littéralement. De froid. De stress aussi. Un étage plus haut, c’était le calme plat. Chiara se demanda vaguement si tout ça n’avait pas été une blague. Mais Camille avait l’air tellement sûr d’elle, que la cadette la suivit sans poser de questions. Une porte s’ouvrit alors devant elles. Et des dizaines de personnes hurlaient à l’intérieur. Ou chantaient. Ou parlaient fort. Quoiqu’il en soit, Chiara resta bouche b. Evidemment. Un sort de désillusion ou une connerie dans le genre. Et elle ne se sentait définitivement pas à sa place. Sa coloc avait déjà disparue entre les corps se pressant les uns contre les autres. Chiara avisa un canapé libre. Rapidement, elle se faufila jusqu’à lui. Mais à peine assise un type aux allures étranges lui donnait un verre, lui forçait plutôt à prendre ce verre sans autre commentaire avant de disparaître. « Chouette.. » Elle ne connaissait personne. En même temps, les rares personnes à qui elle avait déjà parlé, c’était des premières années. Et après un rapide coup d’œil, ils semblaient tous plus âgés. En même temps, c’était Camille qui avait été invité. Pas elle. Pas Chiara. Poussant un profond soupire, se demandant si elle ne devait pas plutôt rentrer chez elle, dans son lit bien douillet, elle aperçut une tignasse brune et des yeux rappelant l’enfer. Si l’enfer existait. « Merde, non non non non » Sans plus attendre, la jeune fille se leva, trébucha contre une jambe inconnue et fonça se planquer derrière un rideau. Pathétique. Devant elle, un couple s’embrassait. Ou plutôt s’aspirait littéralement le visage. Elle regarda ailleurs. La démonstration d’affection en publique l’avait toujours gênée. Elle détestait ça. Encore plus quand les bruits de salive lui donnaient envie de vomir. Sans vraiment réfléchir, Chiara vida son verre. « Dégelasse » « Tu danses ? » Relevant la tête, elle croisa un regard bleu. « Non merci, je… je… non, ça ira » Doublement pathétique. Mais tout ce qu’elle avait envie, c’était se fondre dans un mur, priant de toutes ses forces qu’il ne la voit pas. Leur dernière rencontre était encore trop présente dans son esprit, et l’idée de se faire encore une fois descendre plus bas que terre ne l’enchantait pas des masses.

_________________
SAY SOMETHING, I'M GIVING UP ON YOU. I'LL BE THE ONE, IF YOU WANT ME TO. ANYWHERE, I WOULD'VE FOLLOWED YOU. SAY SOMETHING, I'M GIVING UP ON YOU. AND I AM FEELING SO SMALL. IT WAS OVER MY HEAD I KNOW NOTHING AT ALL. AND I WILL STUMBLE AND FALL. I'M STILL LEARNING TO LOVE JUST STARTING TO CRAWL. AND I WILL SWALLOW MY PRIDE. YOU'RE THE ONE THAT I LOVE AND I'M SAYING GOODBYE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

All my tears have been used up (hadès)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hadès, dieu des enfers. (Terminé)
» fiche de Hadès [En Pause]{Lyra}
» Tears of my Hearth... [0/3] Celesty is there!!!!!! :P
» 07. My tears dry on their own
» kathleen ; tears don't fall

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: le troisième étage :: salle de soirée-