AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Donner" est un mot pour qui il a tant d'aversion qu'il ne dit jamais : "Je vous donne", mais "Je vous prête le bonjour" & Jack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: "Donner" est un mot pour qui il a tant d'aversion qu'il ne dit jamais : "Je vous donne", mais "Je vous prête le bonjour" & Jack   Dim 1 Mar - 1:49

Jack O. Verpey
« L'enfer c'est les autres et le paradis c'est le frique ! »
S'il y a bien quelque chose dont Jack se fiche, c'est du procès. Il a d'autres soucis plus urgent à penser et à moins que ça lui rapporte quelque chose, il s'en secoue le cocotier ! Sa famille n'a jamais pris position, il en fait de même. D'ailleurs il ne cherche pas à se tenir au courant de l'actualité : il se passera ce qu'il devra se passer. La situation en général ne l'intéresse pas beaucoup et quand on lui demande de se positionner, il élude la question en haussant les épaules et il ne prend jamais part au débat. Dans ces cas là il ouvre un livre où s'en va.
nom et prénom(s) complets : Jack, parce que Jack et le haricot magique et parce que Jack Sparrow, c'est ça d'avoir des parents qui lisent trop de contes et qui regardent trop de films mais ça aurait pu être pire comme Hansel, ouais Hansel ça ne lui aurait pas trop plu. Owen, un nom lambda mais sympa qui se fond un peu plus dans le paysage mais ça n'est qu'une initial pour Jack.  Verpey Le nom d'une famille ruinée mais talentueuse dans le quidditch et il en est le digne, mais pas fier, descendant. ⌲ âge : 23 balais ⌲ lieu et date de naissance : Le 30 juin à Londres, enfin Sainte Mangouste ! ⌲ origine(s) : Sa maman est américaine et son papa anglais pur souche ! ⌲ cursus d'études et année : C'est un sportif en 5ème année parce qu'il a les gènes de quidditch en lui ! ⌲ club dont-il fait partie : Il n'est pas très club... ⌲ nature du sang : mêlé comme le reste de sa famille ! ⌲ statut civil : Célibataire et c'est mieux comme ça. ⌲ baguette : Bois de Sequoia et crin de Kelpy, 28 cm, rigide ⌲ patronus : Un raton laveur, parce que les ratons laveurs, ça vole. ⌲ ancienne école : C'est un bon petit poudlarien qui a assez de cervelle pour entrer chez les Serdaigles. ⌲ groupe : Je m'en branle comme de l'an quarante ! ⌲ crédit(s) : Sur tumblr ^^
Il a hérité des talents des Verpey : le quidditch et la magouille ! Il vole aussi bien un porte feuille que sur un balais ! - On pourrait le qualifié de génie du mal : c'est bien simple, il fait tous ces coups en douce et avec sa gueule d'ange, ça passe crème ! Un jolie sourire, de belles paroles et c'est dans la poche. - Avare et avide d'argent, il n'est ni généreux, ni altruiste et surtout pas prêteur. L'explication est simple : il vient d'une famille qui galère à joindre les deux bouts ! - On ne le croirait pas athlète aux premiers abords, en effet il est plutôt fin et gringalet c'est pour ça que sa place favorite au quidditch c'est celle d'attrapeur. - Il tire très souvent son épingle du jeu, il n'aime pas perdre mais n'a pas besoin de victoire totale : tant qu'il gagne quelque chose de la situation ça lui va. - Personne ne fait attention à lui, c'est pas le leader ni même le cerveau. C'est le gars dans la moyenne sans histoire... Du moins c'est ce qu'il fait croire. - Il trempe dans des histoires de paris truqué avec sa petite sœur parce que se faire de l'argent facilement, c'est le bien. - Vous ai-je dit qu'il aimait l'argent ? C'est sa vie, il pourrait l'épouser tant il aime ça ! - Il n'a pas trop d'histoire d'amour, par ailleurs il s'arrange toujours pour être célibataire pendant la saint valentin et les fêtes de fin d'année : pas question de faire de cadeaux ! - Il n'est pas à proprement parlé un mec bien. Il a cependant de belles qualités : il est loin d'être bête, plutôt perspicace et il sait faire profil bas ! En effet, il n'est pas une grande gueule, bien au contraire. Les conflits il les provoque, il n'y prend pas part. - Il n'est pas particulièrement méchant, plutôt amer face à sa situation financière et il le fait payer aux autres. - La maturité il ne connait pas ça. Il a l'air, vu de loin, mais on se rend rapidement compte qu'il prend les choses trop à cœur, il ne sait pas mettre de distance entre lui et les évènements bien qu'il soit du genre calme et posé. - Outre ses talents d'attrapeur c'est un excellent cuisinier : il s'est perfectionné à force de préparer des petits plats pour ses frères et sœurs !
pseudo/prénom : Mon p'tit pseudo à moi c'est Yell mais Léa ça passe aussi :) ⌲ où as-tu découvert le forum ? Grâce à Nova :) ⌲ personnage inventé ou scénario : inventé mais c'est un descendant jouable (: ⌲ un petit mot sur le forum ? Je suis amoureuse des noms de groupes ! ⌲ avatar : Dylan O'Brien ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: "Donner" est un mot pour qui il a tant d'aversion qu'il ne dit jamais : "Je vous donne", mais "Je vous prête le bonjour" & Jack   Dim 1 Mar - 1:55

Issu d'hier ou du soleil ?
Holding my breath till there nothing left ♪
L'horloge sonne vingt heure. L'heure du dîner en somme et rien n'est prêt. Les parents ne sont toujours pas rentrés mais ça devient habituel. De plus en plus depuis la naissance des jumeaux... Parce qu'il faut plus d'argent pour payer les couches et le lait. Du haut de ses sept ans, Jack essaye au mieux d'être un enfant exemplaire. Quand on le ramène chez lui après l'école, il cache du mieux qu'il peut la déception qu'il a à se retrouver seul. Il fait ses devoirs sur la table de la cuisine et attend que sa famille rentre. Souvent sa grand-mère paternelle s'occupe d'eux. Ils cuisinent, elle et Jack, en attendant. Mais ce soir là, elle s'est assoupie sur le canapé laissant ses petits enfants livrés à eux-mêmes. Les deux bébés dorment dans leur lit, Nova joue dans la chambre qu'ils partagent tous les deux et Jack escalade une chaise pour atteindre le placard le plus en hauteur : il a faim et les conserves se trouvent tout là haut ! C'est les seuls plats qu'il a le droit de faire tout seul : ses parents et sa mamie refusent qu'il se serve des plaques chauffantes puisqu'il est encore trop petit. Soit ! Mais il peut toujours utiliser le micro-onde !

Mettre la table, ça se fait facilement. Il sait mieux que tout le monde où sont les assiettes, les couverts, les verres... C'est toujours lui qui doit les ranger, parce qu'il est le grand et que leur mamie n'est plus toute jeune et que se baisser c'est mauvais pour son dos. Une boite de petits-pois et une barquette de jambon plus tard, lui et sa petite sœur mangent enfin. Son estomac a grondé plusieurs fois et maintenant qu'il est rassasié il se sent mieux. Vraiment mieux. Un sentiment de fierté accompagne sa sensation de satiété : parce que tout seul, comme un grand, il a réussi à faire à manger pour lui et sa petite sœur. Parce qu'il a l'impression qu'on peut désormais compter sur lui.
Quand sa grand-mère se réveille, alertée par les hurlements des bébés, elle le félicite d'avoir pris les choses en main. Ce qu'elle ressent n'est pas de la fierté au contraire de Jack mais du soulagement. Et c'est en le remarquant que le petit garçon prend conscience de la difficulté de leur situation. Il comprend qu'elle est soulagée de voir qu'il pourra s'en tirer même sans elle... Il comprend que les choses ne sont pas comme il le pensait et que non, ça n'est pas normal d'être aussi autonome à sept ans. Mais, même s'il le comprend, ça ne change rien et puis de toute façon il est encore trop petit pour voir les choses dans leur ensemble. Alors il oublie et se contente d'être fier. Des problèmes ? Il aura tout le temps d'en avoir plus tard.

* * *

Aller à Poudlard aurait dû le rendre heureux. Et là, en attendant son tour face au choixpeaux magique, il aurait dû être nerveux voire carrément mortifier de peur. Mais le seul sentiment qu'il connait c'est l'inquiétude... Et ça n'a rien à voir avec la maison dans laquelle il va aller ou s'il va s'en sortir dans les matières qu'il va étudier...
Alors que le plafond de Poudlard est illuminé d'innombrables bougies, alors que les tableaux s'animent, que des fantômes se baladent. Alors que tout est si beau, si incroyable, si fantastique et si magique, que tout le monde s'extasie sur la grandeur de l'endroit, Jack pense à son chez-lui. À son appartement miteux, mal isolé et pas très chaleureux. Il n'arrive pas à se le sortir de la tête. Il n'arrête pas de penser que sa place n'est pas ici mais là-bas. Qu'il devrait y être maintenant parce que sa famille n'a pas besoin qu'il étudie.
Sa famille n'a pas besoin qu'il sache lancer des enchantements, faire des potions et soigner des animaux magiques. Elle a besoin qu'il soit à la maison, qu'il s'occupe de sa petite sœur, et dieu seul sait à quel point il aimerait qu'elle soit là avec lui, et des jumeaux. Qu'il aide sa grand-mère et ses parents. C'est ce dont sa famille a besoin. Ce dont lui-même a besoin. Parce que là, il est inutile, il se sent inutile. Et il y pense tellement qu'il n'entend pas son nom. Il ne réagit pas quand on prononce le mot « Verpey » et le professeur en charge de cette tâche le répète, deux fois. Jack finit par réagir et par fendre le petit groupe qu'il reste encore : autant dire qu'il n'y a plus grand monde.

Tandis qu'on pose le choixpeau sur son crâne, il continue de penser à sa famille. Il imagine Nova, il l'imagine se glisser dans son lit à lui comme elle le faisait quand elle était petite. Mais maintenant il sera vide, sans personne pour lui tenir chaud, sans personne pour la rassurer et éloigner ses cauchemars. Et l'image de sa petite sœur, seule, sans lui pour faire barrage aux peurs et aux soucis de la vie lui serre le cœur. Qui remplira son assiette si leur grand-mère est encore trop fatiguée pour s'occuper d'eux ? Bien sur, elle saura le faire toute seule, elle est forte, maligne et indéniablement douée pour retomber sur ses pattes.
« Serdaigle ! » annonce le choixpeau. Jack sort enfin de ses pensées, les applaudissements l'en ont tiré. Les gens sont heureux, lui pas et d'emblée, il a l'impression de ne pas cadrer. Il sourit quand même, histoire d'être comme tout le monde mais le cœur n'y ait pas. Quand il rejoint la table des bleu et argent, il n'a qu'une hâte : que sa petite sœur fasse son entrée à Poudlard elle aussi. Qu'il y ait une autre Verpey, qu'il y ait Nova. Parce qu'elle lui manque déjà et qu'au fond, c'était peut être lui qui avait le plus besoin qu'elle se glisse dans ses draps. Comment faisait-il quand elle n'existait pas ? En regardant son assiette vide il se le demande et il espère, vraiment très très fort, qu'elle aura encore besoin de lui comme quand il faisait la cuisine, même s'il n'est plus là.

* * *

A partir de la deuxième année à Poudlard on peut avoir son propre balais et depuis qu'il est monté dessus, Jack sait qu'il en veut un rien qu'à lui. Il veut faire parti de l'équipe de quidditch parce qu'il n'y a rien de plus génial que de voler. À chaque fois, il attend le moment où il pourra enfourché son balais et s'élever dans le ciel. Il n'y a que là qu'il se détend, qu'il se concentre, qu'il oublie un moment la situation plutôt pourrie qui est la sienne. Il profite. Ça lui fait un bien fou, et même plus. Tant et si bien que le soir il en rêve. C'est dans ses gènes de toute façon : son grand-père était célèbre dans le quidditch. Son père aurait pu faire carrière s'il n'avait pas eu tous ces problèmes d'argent et lui, Jack, hérite de ce talent. Et certainement que ses frères et sœurs ont ça dans le sang aussi. Et ça lui fait encore plus plaisir de l'imaginer : voler avec Nova et les jumeaux, c'est mieux qu'un rêve.
Alors voilà, il va entrer en 3ème année, il est devant une vitrine et il bave, littéralement, sur le dernier modèle. Mais il y a cette foutue étiquette avec le prix qui détruit tous ces beaux rêves, qui le ramène à la réalité. Réalité qu'il aimerait bien fuir mais elle est tout le temps là à le rattraper, à le narguer. Le pire ? C'est qu'au fond il sait qu'il le mérite. Il a fait des efforts et il est doué. Il s'est démené depuis tout petit pour aider convenablement ses parents, pour ne pas être un poids et il s'en sort bien à Poudlard. Il est même dans la maison la plus brillante ! Mais ça ne change pas qu'ils sont sur la pailles, qu'ils n'ont pas d'argent : rien de ce qu'il pourrait faire ne changera ça... Il ne demande même pas à ses parents s'ils peuvent le lui offrir. Il connait déjà la réponse et ne veut surtout pas l'entendre à voix haute. D'ailleurs où sont-ils ? Jack les a perdu dans la foule, pour une fois qu'il peut passer une journée avec sa famille, il arrive à ne pas le faire ! Il faut un certain talent pour ça non ? Tant pis ! Plutôt que de les chercher encore et encore, il entre dans la boutique. Il veut voir tout ce matériel dont il a envie. Même si ça lui fait un peu mal de ne pas pouvoir le posséder. Il se perd dans les rayonnages et ses yeux sont pleins d'étoiles ! À chaque chose qu'il découvre, son visage se fend d'un large sourire : cet endroit est le paradis sur terre. S'il pouvait, il achèterait tout !

Un peu plus loin, il aperçoit un gars qu'il connait un peu, il le rejoint pour discuter et ensemble ils s'extasient sur l'équipement qu'ils trouvent. Et quand Jack confie vouloir juste un peu plus d'argent pour pouvoir s'acheter ce qu'il veut dans cette boutique, l'autre le regarde avec sympathie et lui glisse gentiment :
« Bah, t'es intelligent, tu trouveras bien une solution ! »
Le serdaigle se contente alors de hocher la tête, d'ailleurs ses parents l'ont enfin retrouver et lui demande de se presser : ils font de grands signes depuis l'entrée du magasin. Alors il dit au-revoir au garçon et les rejoint rapidement. Mais il n'a pas la tête aux achats. Il se demande, sincèrement, s'il trouvera un jour une solution à ses problèmes d'argents... Au bout de quelques minutes à marcher au milieux de la foule bourdonnante, Jack sent qu'on lui tira la manche. Il sort de ses pensées et croise le regard brillant de sa petite sœur, il lui sourit gentiment : quand il sera en quatrième année, elle arrivera enfin ! Plus qu'un an à tenir :
« Dis, il était bien le balais en vitrine ?
- Ouais, même plus que bien ! C'est le tout nouveau Nimbus, ils ont tout amélioré : le confort, la rapidité et il y a un tas d'options génial ! Même les matériaux sont exceptionnels ! C'est genre le saint Graal des balais !
- Il a l'air cool !
- Je suis sur que tu adoreras le quidditch, et si on avait nos propres balais on pourrait faire des parties ensembles !
- Ouais, et ce serait encore mieux si tu pouvais avoir le Nimbus ! »
Jack ne lui répond pas, se contentant d'un sourire triste que Nova comprit car elle n'insista pas et préféra changer de sujet. Rien que pour ça, il se dit qu'il avait la meilleure petite sœur au monde.

* * *

« Tu peux parier plus ! C'est sur qu'ils vont gagner. »
Heureusement que personne ne hurle, il aurait été problématique qu'un professeur les trouve en train de parier de l'argent, ça n'est pas expressément indiqué qu'il est interdit de faire ce genre chose dans le règlement mais les jeunes adolescents savent qu'il ne faut pas tenter le diable. Se faire prendre serait synonyme de problèmes et pour Jack, cela signifierait aussi la fin de son seul revenu. Il lance un regard d'avertissement aux autres qui se calment presque aussitôt et qui finissent leurs pronostiques à voix basse. Lui pendant ce temps compte à nouveau ce qu'il a pu récolter : sa petite affaire commence enfin à rapporter.
Jusqu'à maintenant, Jack ne s'était jamais réellement intéressé à l'argent, enfin si, mais uniquement dans la mesure où sa famille en manquait. Il fallait économiser ! Mais maintenant ? Il a besoin de se faire plaisir de temps en temps et il a les moyens d'y arriver. Ou du moins, il a trouvé les moyens de le faire. Parce que c'est comme ça qu'il a décidé de fonctionné : Jack ne veut plus dépendre des autres, s'il veut quelque chose, il l'obtient. Tout seul, comme un grand : ce nouveau balais, il l'aura. Mais il se rend bien compte que ce qu'il gagne pour l'instant n'est pas suffisant. Il faut qu'il voit plus haut, beaucoup plus haut. Et plus grand aussi. Immensément plus grand...
Et tandis que ses doigts caresse distraitement l'argent, tandis qu'il réfléchit à tous les stratagèmes possibles pour s'enrichir un peu plus, c'est tout un monde qui s'ouvre à lui. Un monde dans lequel il plonge sans la moindre once d'hésitation quitte à se brûler les ailes.

* * *

L'Alabama est réputée pour ses alligators, du moins on en trouve assez facilement et, pendant les vacances, les enfants Verpey adorent se perdre vers les cours d'eau et marécage pour tenter d'en apprivoiser un. Si eux vivent en Angleterre, leur grand-parent maternelle habitent l'Amérique et on l'habitude de les garder pendant la période des grandes vacances. Puisqu'ils ont un grand terrain perdu au milieux de nul part c'est l'endroit rêvé pour les quatre enfants qui gambadent dans la campagne en riant.
Avant d'atteindre la rivière, le petit groupe se réunit et Jack leur rappelle le but de leur escapade :
« Maintenant qu'on est plus grand on va pouvoir avoir un animal de compagnie et, nous avons décidé que ce serait un alligator. Notre mission secrète est donc d'en trouver un de faire ami-ami avec ! Vous êtes prêts ?
- Ouaiiiiiiiis ! »
Il n'en faut pas plus pour qu'ils détalent comme des lapins en direction du marécage. Ce qui est stupide parce qu'aucun animal ne se tenterait à les approcher avec le boucan qu'ils font... Mais la petite bande s'en fiche, ils s'amusent et s'enfoncent dans les fourrées à la recherche d'un nid ou de quoique ce soit qui y ressemble :
« Làààà ! Je vois un truc qui bouge ! »
Nova s'avance un peu plus et tombe nez à nez avec un énorme lézard et ses grosses dents. Heureusement, sa fratrie ne la laisse pas seule et Jack, en bon frère aîné se précipite au devant du danger. C'est interdit, d'accord, mais il sort tout de même sa baguette et la pointe sur l'animal menaçant qui fait claquer ses dents :
« Je crois pas qu'il veuille devenir notre ami... »
La plainte de son petit frère le fait vaguement sourire mais il a plus urgent à gérer et quand la bestiole émet un drôle de grognement et commence à s'agiter, Jack n'hésite pas une seule seconde :
« Deprimo ! »
Le sol s'affaisse sous ses pattes et le jeune serdaigle enchaîne avec un sort de stupéfaxion qui, heureusement, fonctionne. Jack a beau être un serdaigle, il n'est pas toujours sur de réussir son coup et est plutôt soulagé d'avoir pu protéger son frère et ses sœurs qui, tout à fait inconscients ou bien très téméraires, se précipitent dans le nid. Mais Nova reste vers et prend son air sévère :
« Tu n'as pas le droit d'utiliser la magie en dehors de Poudlard ! Tu pourrais te faire renvoyer !
- Et tu aurais pu te faire manger ! Puis on est en Alabama, crois moi le ministre de la magie s'en bat les steak de ce que je peux y faire.
- Je crois qu'on est arrivé à temps pour la naissance ! »
Les jumeaux ont l'air ravi et pour le coup, Jack aussi : c'est comme si quelqu'un avait lancé un sort d'allégresse. C'est la magie de l'Alabama ! Pas besoin de baguette magique, juste d'un œuf sur le point d'éclore. La plus jeune se presse et prend presque religieusement la coque qui se fendille doucement. Une petite tête surgit alors et les regarde avec un air curieux :
« On a réussi !
- Ouais ! On l'appelle comment ?
- Terminator !
- Predator !
- Peluche ? »
Les deux garçons se tournent vers leur petite sœur qui les fixe d'un air innocent :
« Ah non ! Pas question ! C'est dégueulasse comme nom ! »
Et les jumeaux se disputent, comme d'habitude, parce qu'ils ne sont jamais d'accord. Pour le coup, Jack n'aime pas trop le prénom choisi mais... mais elle se met à pleurer. Comme à chaque fois qu'elle n'est pas contente. Et elle ne pleure pas comme si elle faisait une crise non ! Plutôt comme si elle était réellement blessée, qu'on lui avait fait de la peine et qu'elle avait été insultée et rabaissée ce qui n'est absolument pas le cas... La technique plus qu'efficace fait que Nova et Jack accepte de nommer la pauvre petite bête Peluche :
« C'est pas juste ! Pourquoi elle a toujours tout ce qu'elle veut ?? C'est moche, c'est nul comme nom, ça fait hyper fille ! »
Les bras croisé sur la poitrine, fulminant de rage il se met à bouder et cela dure tout le chemin du retour. Il ne participe donc pas à la discussion qui se tient. En effet : comment faire pour garder le petit bébé ? Comment s'en occuper ? Mais Jack a un plan. Jack a toujours des plans, et tous les quatre ils forment une équipe soudée qui réussi tout ce qu'elle entreprend. Le jeune homme se dit qu'ensemble, ils pourraient bien faire de ce monde et de leur vie quelque chose de bien mieux. Et c'est fou ce que cette perspective le rend heureux : il a l'impression qu'ensemble, ils pourraient chasser le malheur.

* * *

Les choses ont bien changé, toute l'innocence qui faisait de lui un homme bien semble tout simplement avoir disparu. Où est passé la passion qu'il éprouvait pour le quidditch ? À quel moment a-t-il perdu de vue la notion de famille ? Quand a-t-il commencé à faire passer l'argent avant tout ? Il ne le sait pas et s'en fiche bien. Il a l'impression d'être heureux et d'avoir la vie qu'il voulait. Il ne manque plus de rien et tant pis si c'est payé avec de l'argent sale. À Spinks, son commerce marche bien et mieux encore depuis que Nova l'a rejoint. Les affaires roulent comme on dit. Ce matin, comme tous les autres jours, il n'a pas besoin de meilleurs raisons pour sourire. Il se prépare rapidement et va s'entrainer : c'est sa routine. Tandis qu'il se presse dans les couloirs, il entend une conversation à propos de la gazette du sorcier, un truc pas très net et ça l'intrigue. Il s'en fiche bien de cette histoire de procès mais peut être qu'il pourrait en tirer quelque chose, alors il ralentit pour laisser trainer ses oreilles et choper glaner quelques informations. Il finit même par demander, courtoisement s'il vous plait, un exemplaire afin de voir de lui-même les propos tenus.
Lire qu'il y a un club de magie noire qui a ouvert à Spinks ne le surprend qu'à moitié. Il n'empêche qu'il a l'impression que les choses leur échappe, à tous. Même à ces gens qui pratiquent cette magie douteuse... Il sait que tout finira par éclater au grand jour et que, au final, il y aura plus de perdants que de gagnants et si jusqu'à maintenant il a toujours fait en sorte d'être du côté des gagnants, les choses sont différentes maintenant. Certes, ça ne l'intéresse qu'à moitié mais il entrevoit déjà toutes les possibilités qui s'offrent à l'avenir. Tous les soucis et les problèmes qui vont être occasionnés et il a conscience qu'il devra un jour prendre position. Il ne pourra pas toujours resté neutre même s'il préférerait... Pour l'instant, il continuera à faire comme si de rien n'était. Il a autrement plus important à penser : l'entrainement vers lequel il se dirige à nouveau et ses trafiques. Mais les choses ne s'arrêteront pas là.

Et tous ces gens sont là, comme des imbéciles à débattre de simples mots. Des mots fondés, d'accord, mais il n'empêche que les mots, ça reste des mots. Il faut agir dans la vie et Jack n'a pas envie d'agir pour ça. Il ne veut pas se retrouver impliqué là-dedans à moins d'y être plus que forcé. Il ne veut pas non plus que ses frères et sœurs y soient impliqués et il compte bien avoir une discussion avec Nova là-dessus. Juste histoire de voir s'ils sont sur la même longueur d'onde. Il sait déjà ce qu'elle va lui dire, qu'il doit se mêler de ses affaires, que quoi qu'elle décide de faire ça ne le regarde pas et qu'il n'a pas besoin de la couver. Il sait qu'elle a raison, qu'elle est assez intelligente pour éviter les problèmes mais il connait aussi son goût très prononcer pour le danger... Il soupire.
C'est pas facile de jouer un rôle constamment. De faire semblant d'apprécier les autres, aujourd'hui encore plus, ça le fatigue. Mais il continue, il doit tenir bon parce que c'est comme ça que ça fonctionne. Personne ne doit savoir pour ses problèmes d'argent. Personne ne doit savoir qu'il déteste plus de la moitié d'entre eux, personne ne doit savoir qu'il roule dans la farine un paquet de gens juste pour l'argent. Alors il ajuste son sourire, enfermant bien soigneusement au fond de son cerveau ce qu'il vient d'apprendre, et rejoint les vestiaires pour se changer. Il est temps pour lui de rentrer dans la peau de Jack Verpey, le gars qu'on apprécie sans plus et qui fait un excellent attrapeur. Et ce rôle là lui va comme un gant.




Dernière édition par Jack O. Verpey le Lun 9 Mar - 11:18, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: "Donner" est un mot pour qui il a tant d'aversion qu'il ne dit jamais : "Je vous donne", mais "Je vous prête le bonjour" & Jack   Dim 1 Mar - 1:57

DYLAAAN. :wi:
Magnifique choix d'avatar, et de famille. :emu:
J'ai hâte de voir ce que vous allez faire avec Nova. :coeur:
Bienvenue et bon courage pour ta fiche en tout cas.  bigeyes
N'hésite pas si tu as la moindre question surtout. heart

_________________

    (+) I BET MY LIFE
    so many sleepless nights, where you were waiting up on me. well i'm just a slave unto the night. now remember when i told you that's the last you'll see of me, remember when i broke you down to tears. i know i took the path that you would never want for me, i gave you hell through all the years.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: "Donner" est un mot pour qui il a tant d'aversion qu'il ne dit jamais : "Je vous donne", mais "Je vous prête le bonjour" & Jack   Dim 1 Mar - 2:20

DYLAAAAAAAAAAAAN :OO: :wi: :ouiii: amur mon dieu de tous les temps (avec tout le reste du cast de tw siffle ) superbe choix d'avatar, et puis la citation de molière quoi :mdr: (non, je n'ai pas du touuut étudié l'avare en cours cette année :ange: )
bienvenue jack, bonne chance pour ta fiche ! canard

_________________

LE DEBUT D'UN ABUS
hurler ma peur de l'abandon, ma recherche frénétique d'attention, mon besoin de reconnaissance en permanence, comme un chien des caresses, mes tentatives de m'faire passer pour un mec que j'suis pas et que je serai probablement jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: "Donner" est un mot pour qui il a tant d'aversion qu'il ne dit jamais : "Je vous donne", mais "Je vous prête le bonjour" & Jack   Dim 1 Mar - 2:36

Welcome ! Dylan est génialissime lol
bon courage pour ta fiche, vu mon lien avec ta sœur, il nous faudra un lien !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: "Donner" est un mot pour qui il a tant d'aversion qu'il ne dit jamais : "Je vous donne", mais "Je vous prête le bonjour" & Jack   Mer 4 Mar - 4:35

Merci tout le monde :coeur: !  Je trouve aussi que j'ai bien choisi le vava hihi
Lorcan : On fera en sorte de pas te décevoir alors :amour:
Hadès : Ouais je fais genre j'ai de la culture littéraire en citant Molière hihi -moi aussi j'ai étudié cette pièce et j'ai même joué la tirade de Harpagon ^^ -
Emily : Owiii ! J'aime les liens ** Je te fais signe si j'ai des idées et n'hésite pas si toi tu en as   :emu:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: "Donner" est un mot pour qui il a tant d'aversion qu'il ne dit jamais : "Je vous donne", mais "Je vous prête le bonjour" & Jack   Mer 4 Mar - 4:39

Bienvenue :emu: J'adore les Verpey :wi:
Bon courage pour ta fiche hihi

_________________

That's just the way that I live
The streets are alive, through the deepest red ruin, can't tell if she's blushing, and roastin' it hue. She's finished her shift, and waits for her lift. That's just the way that she lives.
#cc6c2d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: "Donner" est un mot pour qui il a tant d'aversion qu'il ne dit jamais : "Je vous donne", mais "Je vous prête le bonjour" & Jack   Mer 4 Mar - 8:49

    purée, pourquoi faut-il que tu sois de sang-mêlé? :cool: mmh grosyeux :OO:
    je plussoie le choix d'avatar et de famille haah :coeur: KIKOO amur

    bienvenue parmi nouuuus heart
    je veux un lien aussi, mais Sansa ne risque pas de t'apprécier hihi

_________________

+ we are the poisoned youth
Some legends are told, some turn to dust or to gold, but you will remember me. Remember me for centuries., and just one mistake is all it will take. We'll go down in history, remember me for centuries. © caius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: "Donner" est un mot pour qui il a tant d'aversion qu'il ne dit jamais : "Je vous donne", mais "Je vous prête le bonjour" & Jack   Mer 4 Mar - 9:42

oh puréééé :wi: :wi:
je t'avais même pas souhaité la bienvenue coma
bienvenue donc hihi heart ton avatar soumis amur puis ton choix de famille :emu: bref, je plussoie à deux mille pourcents :ange:

_________________

Mais je voudrais pas que tu te fasses de fausses idées non plus, j'ai pas l'intention d'te d'mander en mariage. Et même si, évidemment j'peux pas t'forcer à m'fréquenter, j'peux te d'mander d'me croire, quand j'te dis tout ce que je t'ai dis ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: "Donner" est un mot pour qui il a tant d'aversion qu'il ne dit jamais : "Je vous donne", mais "Je vous prête le bonjour" & Jack   Jeu 5 Mar - 2:39

Darcy : Merci :coeur: !
Sansa : Bien sur pour le lien ! Mpotte moi si tu as des idées ** -Les sang-mêlés domineront le monde !! Ö -
Tobias : Merciiii haah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: "Donner" est un mot pour qui il a tant d'aversion qu'il ne dit jamais : "Je vous donne", mais "Je vous prête le bonjour" & Jack   Mar 10 Mar - 6:17

J'attends de savoir si Noa est en accord avec toi (enfin, qu'elle l'écrive ici, parce que j'imagine que oui ) pour pouvoir te valider. cara

_________________

    (+) I BET MY LIFE
    so many sleepless nights, where you were waiting up on me. well i'm just a slave unto the night. now remember when i told you that's the last you'll see of me, remember when i broke you down to tears. i know i took the path that you would never want for me, i gave you hell through all the years.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: "Donner" est un mot pour qui il a tant d'aversion qu'il ne dit jamais : "Je vous donne", mais "Je vous prête le bonjour" & Jack   Jeu 12 Mar - 11:30

J'étais sûre d'avoir répondu --'
En tout cas tout est parfait pour moi :33
Je me dépêche de finir aussi!

_________________


©️ KREAZEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: "Donner" est un mot pour qui il a tant d'aversion qu'il ne dit jamais : "Je vous donne", mais "Je vous prête le bonjour" & Jack   Sam 14 Mar - 4:43

Te voilà donc validé(e)
bienvenue officiellement sur strange progeny
Après maintes épreuves te voilà enfin validé et parmi nous petit membre adoré Si c'est pas la classe. Brefouille. Mea culpa, je n'avais pas vu que Nova avait répondu. coma Tout est bon pour moi, tu nous as fait une longue fiche qui gère tout, comme tu nous l'avais promis. hihi Et je dois avouer que les Verpey sont attachants. bigeyes

Ci-dessous tu trouveras un petit guide de survie afin de s'intégrer totalement. Puis de toute façon, si une chose te chiffonne, n'hésite pas à envoyer un petit mp à un membre du staff qui se fera un plaisir de venir te répondre. Premièrement, si tu veux avoir pleins de petits liens avec les membres du forum, il te faudra créer ta fiche de lien dans la partie adéquate. Si ton personnage fais partie d'un club, il faudra aussi aller te recenser afin d'être dans la liste, c'est par ici que ça se passe. De même, pour que ton personnage ne dorme pas à la belle étoile sous l'aile d'un dragon, il te faudra mieux venir demander une chambre, qui te sera donner au hasard.

Sinon, n'oublie pas de remplir ton profil évidemment, c'est toujours plus joli et ainsi les autres membres peuvent tout de suite avoir une idée. Essaie que ta signature ne déforme pas le forum aussi

Ensuite, tu as la possibilité de te créer un scénario ou te faire une bande de pote dans la banque de liens. Puis, n'hésite pas à faire connaître le forum en votant sur les tops-sites ou en remontant les sujets bazzart et prd. On compte sur toi pour t'amuser

A très vite.


_________________

    (+) I BET MY LIFE
    so many sleepless nights, where you were waiting up on me. well i'm just a slave unto the night. now remember when i told you that's the last you'll see of me, remember when i broke you down to tears. i know i took the path that you would never want for me, i gave you hell through all the years.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: "Donner" est un mot pour qui il a tant d'aversion qu'il ne dit jamais : "Je vous donne", mais "Je vous prête le bonjour" & Jack   Sam 14 Mar - 8:18

Merci mouton :amour: !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: "Donner" est un mot pour qui il a tant d'aversion qu'il ne dit jamais : "Je vous donne", mais "Je vous prête le bonjour" & Jack   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Donner" est un mot pour qui il a tant d'aversion qu'il ne dit jamais : "Je vous donne", mais "Je vous prête le bonjour" & Jack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jack Jørgensen + " Donner " est un mot pour qui il a tant d'aversion qu'il ne dit jamais : " Je vous donne ", mais " Je vous prête le bonjour "
» Donner suffisamment de corde pour se pendre [PV Silas]
» Comme vous le remarquez, je ne suis pas disponible pour le moment, mais si vous souhaitez réellement me déranger, laissez-moi un message, merci ~ | Asmodan | Boîte aux lettre - Boîte mail
» Que puis-je faire pour vous aider....? [Pv Maximilien Shreck]
» Need for speed world

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: dossiers d'inscriptions :: dossiers classés-