AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (M/LIBRE) HUGH DANCY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: (M/LIBRE) HUGH DANCY   Jeu 5 Fév - 2:23

Lazarus Vassiliev
All you have is your fire... And the place you need to reach -
Don't you ever, tame your demon, but always keep 'em on a leash.
Bonjour à vous, jeunes visiteurs égarés, et merci d'avoir pris le temps de cliquer sur mon scénario !  hihi Un prof de potion c'est déjà la classe, mais en plus de cela loup-garou, que demande le peuple !  :mdr:

Comme toujours, voici les points plus ou moins négociables :
NOM - Si j'aime bien celui ci, je sais que les pseudos sont affaire de goût. J'aime assez les prénoms originaux, par contre. Mais vous pouvez en choisir qui vous convienne mieux, si Lazarus Vassiliev ne vous convient pas.  
AVATAR - La question qui fâche.  Héhé Je suis une inconditionnelle de Hugh Dancy, ce mec est parfait (willgraham rpz), mais je peux comprendre qu'il ne vous plaise pas. Cependant, je me réserve un droit de veto si vous veniez à changer l'avatar et qu'il ne colle pas à l'image que j'ai du personnage. Je ne veux pas du beau gosse parfait hyper fort hyper badass, ça ne collerait pas du tout au caractère assez particulier de Lazarus. Je peux vous suggérer Richard Madden (le cliché Jenna/Richard  hihi ), Ben Barnes, Alexander Skarsgard, Luke Evans, Ian Bohen...
HISTOIRE - je pense qu'il est difficile de la laisser plus négociable, étant donné qu'elle est déjà sacrément libre. Je pourrai toutefois vous donner quelques idées que j'avais imaginé si vous manquez d'inspiration.  heart
LIEN - évolutif, bien entendu, mais non négociable. Cependant, nous discuterons ensemble des manières de l'étoffer, etc.  :coeur:
RP - J'écris en moyenne un millier de mots, ça peut monter très vite comme je peux m'adapter à de plus petits rps. Cependant, je n'aime pas les rps trop courts, moins de 500 mots pour moi c'est vraiment trop limite.
En espérant que le personnage vous tentera, je vous offre une dévotion illimitée si vous le choisissez !  Ö  Ö
nom et prénom(s) complets : Lazarus Vassiliev pour les besoins du scénario, mais négociables. ⌲ âge : entre 35 et 39 ans. ⌲ lieu et date de naissance : au choix. ⌲ origine(s) : au choix, je lui imaginais des origines russes mais à vous de voir. ⌲ cursus d'études & métier : professeur de potions à Spinks, sa scolarité est laissée libre. ⌲ nature du sang : au choix. ⌲ statut civil : célibataire (mais pourrait être veuf depuis plusieurs années, au choix). ⌲ groupe : au choix ⌲ crédit(s) : tumblr.
Lazarus est un lycanthrope, cette particularité est à respecter impérativement. Il fabrique lui même sa propre potion tue-loup. Les conditions, la date de sa transformation sont laissées libres pour que vous puissiez vous approprier le personnage. L'histoire de sa vie est laissée libre, qu'il ait étudié à Durmstrang, Salem, ou Poudlard, sa carrière et son arrivée à Spinks - où il est professeur de potion depuis au moins cinq ans. Chacune des pleines lunes l'éreinte un peu plus encore, et Lazarus a tendance à se renfermer sur lui même dans les suites de ces nuits là. Il a cependant réussi à garder le secret de sa condition au sein de l'Université, et seule une de ses collègues le découvrit récemment. Il a tendance à rejeter les autres, de peur d'affronter leurs réactions s'ils découvraient la vérité qui le ronge depuis le premier jour. Rendu impulsif, s'il conserve une apparence calme, l'homme n'en est pas moins sérieusement névrosé et peut réagir excessivement.
Fin d'année deux-mille-vingt-quatre. Il venait tout juste de terminer de surveiller les dernières épreuves des examens de sa matière et se préparait à repartir dans ses quartiers, épuisé. C'est là qu'au détour d'un couloir, une tête brune le percuta de plein fouet, et Lazarus se retrouva projeté au sol sous la puissance de l'impact tandis que la jeune femme dégringolait sur lui. Grommelant entre ses dents tout en l'observant relever le visage vers lui, le professeur s'était tut en notant ses joues maculées de larmes d'encres. Une femme en pleurs. Ajoutez à cela la proximité physique de leur chute, et c'était tout ce qu'il ne savait pas gérer. Maladroitement, tous deux s'étaient relevés, tandis qu'entre deux reniflements peu gracieux la mignonne lui avait demandé s'il était l'un des professeurs de son frère, Solel, et s'il savait où il se trouvait. Ainsi le lycan avait-il accompagné la dénommée Elladora jusqu'à la salle qu'il venait de quitter. La laissant rejoindre son cadet, sans entendre ce qu'ils pouvaient bien se dire. Voyant son élève s'effondrer à son tour. Pour ne comprendre que plus tard que tous deux venaient de perdre leurs parents. Lazarus ne reverrait plus Elladora durant trois mois. Ne se doutant pas des circonstances de leur rencontre future.

Rentrée deux-mille-vingt-quatre. A la tablée des professeurs s'installa un visage connu. Il ne l'avait pas oubliée, celle qu'il avait croisée comme dans un rêve, sans s'attendre à la recroiser un jour. Et sûrement pas en tant que collègue. Nouvelle professeur de soins aux créatures magiques. Une matière qu'il avait pu aimer, par le passé. Plus de larmes, sur le visage de la brune. Un débit de paroles hallucinant, un nombre incalculable de sourires, et des joues rosissantes lorsqu'il la saluait. Tout à fait son contraire, lui qui entre deux airs renfrognés ne lâchait que quelques mots avares. La jeune femme cependant, ne semblait pas renoncer face à cette énigme que représentait Lazarus. Parlant pour deux, s'installant à ses côtés au cours des repas, lui qui avait pensé avec mépris qu'il ne faisait que l'intriguer comme tous les autres, réalisait petit à petit qu'il ne pouvait se démontrer froid à son égard. Les mois adoucissaient ses paroles, et après une année entière à travailler ensemble, Elladora avait fini par devenir l'une des seules personnes avec laquelle il se sentait bien, libre de sourire sans penser au monstre sommeillant au fond de ses entrailles. Il l'avait laissée l'approcher plus près qu'aucun autre, touché en plein coeur par ce bout de femme qui faisait ressortir certaines facettes de son caractère qu'il avait cru perdues à jamais depuis la morsure.

Jusqu'à ce que tout ne se complique.

Extraits de ma fiche de présentation :
treize décembre deux-mille-vingt-cinq, Spinks, falaises, pleine lune. « Hé ho. » A l'interpellation, il se retourne brusquement, lui attirant un mouvement de recul en visualisant ses traits défigurés dans la... douleur ? « Lazarus ? » Le sorcier secoue la tête négativement, la sueur dessinant des arabesques sur son visage pâle comme la mort, et c'est une main secouée de tremblements qu'il lui adresse, comme pour la tenir à distance. « Pars, ... pars d'ici... » Les mots grincent entre ses dents claquantes, sa voix se distord et c'est à peine si elle reconnaît son collègue. Naïve, la voilà qui s'approche encore, plaquant une main sur le front du professeur avant que celui ci n'ait eu le temps de l'en empêcher. La retirant d'elle même en écarquillant les yeux. « Tu es brûlant ! Qu'est-ce-qui t'arrive ? Tu veux que... » « Dégage, j'ai dit, dégage ! » D'un mouvement brusque, le voilà qui la pousse à l'en faire presque dégringoler les rochers, et la brune sent son coeur la brûler de l'intérieur tandis que les larmes pointent à ses cils. Un nuage s'efface. Une lueur opaline s'abat sur eux. Et lorsqu'enfin, le professeur de potions relève les yeux vers elle, aucun cri ne parvient à passer la barrière de sa gorge serrée dans l'effroi. T'as compris, Elladora. Maintenant, court.

quatorze décembre deux-mille-vingt-cinq, Spinks, salle des professeurs. Soudainement, ses cils s'humidifient, et les livres glissent entre ses doigts rendus maladroits par le choc. Impossible désormais de déglutir, tant l'émotion enserre sa trachée d'un étau invisible. Les regards se croisent, tandis qu'un millier d'émotions défile dans ses iris boisés, et voilà que le goût salé d'une larme égarée vient chatouiller le bord de ses lèvres. D'un geste rapide, un peu trop brusque, Elladora essuie son visage de la manche de son pull qui irrite sa peau fine, laissant sa joue s'empourprer. Et puis, ses chaussures claquent en pivotant, reprenant d'un bon pas son chemin, mais pas vers lui. Elle ne peut plus souffrir de le voir, ce regard désolé qui réalise petit à petit que la mince silhouette qui s'éloigne doucement n'était autre que sa proie de la veille. Le professeur de potion reste désespérément immobile, et dans la poitrine de sa collègue explose un coeur devenu trop étroit pour ce genre d'émotions là. Pourquoi réagit-elle si vivement, pourquoi ne pas éprouver de la colère, de la peur, le genre d'émotions humaines totalement logiques en cette heure grave ? Sa tête éclate sous les interrogations qu'elle n'accepte pas, parce que dans le fond elle sait Elladora, même si la vérité ne daigne pas l'atteindre. Alors, elle laisse son coeur mourir là, à ses pieds, écrasé par ces révélations. Emprisonné à jamais dans la gueule du loup-garou.

(Elladora est donc la première à avoir découvert la nature de Lazarus au sein de l'université. Professeur de soins aux créatures magiques, elle s'y connaît pas mal dans le domaine des loups-garous, et sa réaction immédiate est davantage liée à la frayeur de la veille lorsqu'il s'est transformé devant elle avant de se lancer à ses trousses, plutôt qu'à un dégoût envers sa nature. Sans doute pourra t'elle l'aider, lui prouver qu'il n'est pas cette image de monstre dans laquelle il se renferme, voire l'accompagner au cours des pleines lunes - elle même animagus et prenant la forme animale d'un loup blanc.)

_________________
monologue of a broken heart
○ She was fierce, she was strong, she wasn’t simple. She was crazy and sometimes she barely slept. She always had something to say. She had flaws and that was ok. And when she was down, she got right back up. She was unstoppable and she took anything she wanted with a smile.
crackle bones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(M/LIBRE) HUGH DANCY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: sorciers absents-