AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 because the night is dark, and full of terrors ϟ professeur lecter.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: because the night is dark, and full of terrors ϟ professeur lecter.   Ven 30 Jan - 13:08

Elladora Naerys Lecter
She was fierce, she was strong, she wasn’t simple. She was crazy and sometimes she barely slept. She always had something to say. She had flaws and that was ok. And when she was down, she got right back up. She was unstoppable and she took anything she wanted with a smile.
Le calme avant la tempête. Trop jeune pour se souvenir réellement des années précédant la Grande Bataille, sa mère lui relata souvent quel climat austère s'était instauré. Sinuant dans les esprit tel un serpent, s'immisçant partout sans qu'on en le remarque. Désormais, Elladora craint que ce procès ne ravive de vieilles rancunes, et la tension semble déjà monter dans les couloirs de Spinks. Pacifiste dans l'âme, la brune réagirait probablement assez mal si la situation venait à dégénérer. C'est ce qu'elle craint le plus, et le procès en soi ne serait que le détonateur qui embraserait la poudre de ces ruminations passées. Alors, Ellie attend, anxieuse, espérant de tout coeur que l'histoire ne se répétera pas, même à petite échelle.
nom et prénom(s) complets : Lecter, dans lequel résonne l'écho de son arbre généalogique. Il s'y s'ajoute depuis peu le titre de Professeur, qui soudainement donne une toute autre dimension au patronyme et qui la fait doucement sourire. Elladora, quatre syllabes chantantes qui roulent sur la langue dans un sourire, et qui sonnèrent comme une évidence au seuil des lèvres de sa mère lorsqu'elle lui donna naissance. Certaines connaissances l'interpellent sous le surnom d'Ella, dans un souci de brièveté, bien que les personnes les plus proches emploient Ellie affectueusement. A ce premier prénom vient s'opposer le second, Naerys, hérité de la grand-mère paternelle et que la brune porte fièrement, six lettres empreintes d'une force dans laquelle elle puise chaque jour. ⌲ âge : trente-et-un ans. Ajoutez à cela son poste d'aînée face à ses élèves, et voilà qu'Elladora se sent subitement bien vieille. ⌲ lieu et date de naissance : Année 1994. Elladora est née en Bulgarie dans l'après midi d'un treize juin. Un mauvais calcul de la part de ses parents et voilà que la petite arrivait prématurément en ce monde, ne leur laissant guère le temps de rentrer en Angleterre. ⌲ origine(s) : bulgare et anglaise. ⌲ matière enseignée : Les soins aux créatures magiques, mis en pratique sur les terres brûlées au cours de ces dernières années, forgeant son expérience notamment auprès de dragons et d'hippogriffes. Si certains élèves peuvent être surpris face à cette mince brunette leur faisant office de professeur, la fibre d'Elladora envers les créatures magiques ne laisse guère place au doute. Elle possède un véritable don à leur égard. ⌲ nature du sang : sang-mêlé, comme chaque Lecter depuis des générations. ⌲ statut civil : maladroitement célibataire. ⌲ baguette : Bois de chêne blanc, vingt-six centimères, plume de phénix. ⌲ patronus : s'il s'était toujours agit d'un hippogriffe, cela fait désormais quelques semaines que son patronus a brutalement changé de forme, arborant désormais la silhouette massive d'un loup-garou. Autant vous dire qu'Elladora espère ne plus avoir à utiliser ce sortilège en la présence de quiconque. ⌲ ancienne école : Poudlard, il y a plus de dix ans. ⌲ groupe : J'irais bien leur donner une corde. ⌲ crédit(s) : tumblr.
Elladora effectua sa scolarité à Poudlard, le Choixpeau hésitant en frétillant cinq longues minutes sur sa tête, tiraillé entre Serdaigle qui honorerait son intelligence et sa persévérance, et Gryffondor en décelant son courage et sa loyauté. c'est finalement les rouges et ors qui accueillirent ces sept années. Au cours de son cursus, les cours de métamorphose occupèrent une place importante dans sa pratique personnelle, s'exerçant avec acharnement dans cette matière dès la première heure de classe dont elle se souvient encore parfaitement. Chaque animal, chaque créature exerçait sur elle une fascination des plus totales, les contes à leurs sujets ayant peuplé son enfance et résonnant dans la voix douce de sa mère depuis son plus jeune âge. Elladora excella dans ces deux matières, ses notes dans les autres disciplines en souffrant légèrement. C'est en parcourant chaque livre de la grande bibliothèque à ce sujet que la jeune Ellie découvrit un terme jusqu'alors inconnu. Animagus. Quatre syllabes destinées à devenir une véritable obsession pour les années à venir. Un mot pour désigner l'accomplissement de quinze années d'apprentissage acharné. Un nom qui la qualifierait dans les registres du Ministère, la trentaine arrivée. La soif de voyage, l'attention particulière aux valeurs familiales ou cet instinct de pédagogie tout forgé pour pour l'apprentissage des plus jeunes furent parmi les trois caractéristiques justifiant sa forme animale définitive. Si Ellie passa de nombreuses années à douter d'elle même par le passé, bousculée par les Serpentards ou lynchée sous la langue aiguisée de certains de ses congénères, c'est en apprenant à devenir animagus qu'elle parvint à se connaître entièrement, à reconnaître les qualités qui étaient siennes et à gagner en confiance en elle. Une leçon de vie et certainement son plus bel accomplissement à ce jour. Fascinée depuis toute petite par les créatures magiques, c'est inévitablement dans cette voie que se dirigea la jeune fille à la fin de son cursus, passant de nombreuses années à parcourir le monde de part en part, de créature en créature. S'attardant davantage sur les terres bulgares auprès des dragons. Rédigeant de manière précoce de nombreux papiers pertinents à leur sujet, Elladora se révélait assoiffée de connaissances à leur égard. C'est il y a deux ans, à force de rencontres avec des élèves de différentes écoles, et notamment ceux de Durmstrang, qu'Elladora démontra ses vertus de pédagogue, capable d'entretenir ces jeunes adultes durant des heures au sujet des dragons, répondant à leurs questions avec un plaisir non feint, et découvrant à quel point transmettre son savoir lui était agréable. Le décès prématuré de ses parents la conduisit également à vouloir se rapprocher de son cadet. Le professeur de soins aux créatures magiques de Spinks ayant décidé de quitter son poste suite à un traumatisme après une mauvaise chute de Sombral, Ellie parvint à faire suffisamment ses preuves pour le remplacer.  La jeune femme aime encourager ses amis, ses élèves, ou même de simples connaissances. Ses mots sont généralement assez fins pour réinsuffler la confiance en eux, et si certains se délectent en enfonçant davantage leurs congénères, la brunette se révèle fine psychologue, et sa compagnie est généralement appréciée. Cependant, la sorcière peut se révéler très maladroite dans les gestes de la vie courante, certainement trop dans la lune pour réellement faire attention aux endroits où se glissent ses pieds, ou aux objets qu'elle porte en main. Mauvaise cuisinière, la brune est pourtant excessivement gourmande et ne répond plus de rien lorsque l'heure des repas approche. Bavarde, souvent trop, il lui arrive de parler trop rapidement et d'oublier un secret en chemin. Sachant être une oreille attentive - bien que rapidement distraite, il faut l'avouer, ses proches rechignent souvent à lui confier des faits qu'elle devrait taire par la suite, connaissant son manque d'attention à cet égard. Parfois difficile à suivre dans ses discussions, passant du coq à l'âne, la jeune femme peut être fatigante lorsqu'elle est en forme. Paradoxal, mais vrai ! Passionnée par l'enseignement, la jeune femme profite cependant des vacances scolaires pour repartir à l'aventure, et rejoint plus particulièrement les pays de l'Est et leurs créatures si chères à son coeur. Ella a un frère cadet, actuellement étudiant à Spinks. Aux antipodes l'un de l'autre, la brune ne peut s'empêcher de le couver, désormais que leurs parents ne sont plus là pour endosser ce rôle. La famille est une valeur chère à ses yeux, et elle ne souffrirait guère qu'il ne lui arrive quelque chose. N'ayant jamais réussi à conserver un petit ami plus de quelques mois, la brune ne se morfond pas quant à ses amours. Éternelle célibataire, imaginant que ces choses là ne sont finalement peut être pas faîtes pour elle - ou qu'elle n'est pas faîte pour ces choses là - Ella observe avec une certaine envie les couples heureux qui défilent autour d'elle, bien qu'elle ne se l'avouera pas. Son coeur qu'elle ne comprend guère semble pourtant déjà pris, mais réaliser de quels sentiments celui ci est doté semble impossible.
pseudo/prénom : Frénégonde de Pouille  arrow  ⌲ où as-tu découvert le forum ? bazzart ⌲ personnage inventé ou scénario : inventéééé ⌲ un petit mot sur le forum ? c'est beau, c'est neuf, ça sent bon, j'achète ! ⌲ avatar : jenna louise coleman ⌲


Spoiler:
 


Dernière édition par Elladora N. Lecter le Mer 4 Fév - 10:11, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: because the night is dark, and full of terrors ϟ professeur lecter.   Ven 30 Jan - 13:08

Like a heartbeat drives you mad
in the stillness of remembering.


➳ treize juin deux-mille quatre, banlieue d'Oxford - dixième anniversaire. Le sourire dévore la moitié de son visage, rehaussant ses pommettes rondes tandis que ses pieds trépignent d'impatience. Madame Lecter a les mains croisées derrière son dos, un air amusé peint sur la figure, faisant mariner sa fille qui tente d'apercevoir le mystérieux objet qu'elle maintient caché. Son père porte dans ses bras son petit frère d'à peine quelques mois, qui semble contempler la scène d'un oeil curieux, ayant stoppé tout babillage. Et puis, d'un geste théâtral, sa mère brandit devant elle l'enveloppe au sceau caractéristique, et les traits d'Ellie se décomposent comme si elle ne s'était pas attendu à cela. En rêvant pourtant depuis des semaines entières. Timidement, la petite brune attrape entre ses doigts incertains la lettre tant attendue, ouvrant minutieusement le cachet pour en extirper l'épais papier blanc. Son regard parcourt chaque ligne tandis qu'elle retient son souffle, ses iris pétillants de plus en plus présageant que le calme ne serait que de courte durée. Et soudain, un cri suraigu lui échappe, comme si la gosse venait seulement de réaliser ce qu'elle tenait entre les mains, et la voilà qui élève fièrement la missive pour la coller au nez de sa mère qui part en éclat de rires, tandis que la gamine sautille sur place en scandant quatre mots. « Je vais à Poudlard !! ... je vais à Poudlard, je vais à Poudlard, je vais à Poudlard [...] » Elle tourne en rond autour de la table, part effectuer quelques grimaces à l'adresse du bambin qui rigole à son tour, et voilà qu'un sourire indélébile se retrouvait gravé sur ses lèvres durant toute la durée de l'été.

➳ treize juin deux-mille-quatorze, banlieue d'Oxford. - vingtième anniversaire. « Tu ne me dirais même pas au revoir ? » Un sourire malicieux creusant le coin de sa bouche adressé à la tête brune se tenant en retrait, et voilà que la mine de son frère se renfrogne davantage. Bien. Mauvaise tactique, Ella. Lâchant ses bagages de manière assez brusque, son balai roulant au sol jusqu'aux pieds de sa mère, la jeune fille parcourt les quelques pas la séparant du pré-adolescent qui lui sert alors son plus beau regard noir. « Hé, t'arrêtes un peu de tirer cette tronche ? » Pinçant sa joue dans un geste taquin tandis qu'il s'extirpe déjà de son emprise, un soupir s'échappe entre les lèvres de la sorcière. « Bien, j'imagine que me rejoindre pour Noël ne t'intéresse pas non plus ? » Le regard du cadet s’élève subitement vers son aînée, tentant tant bien que mal de conserver sa mine désintéressée tandis qu'elle poursuit d'un ton faussement nonchalant. « Papa et maman n'auront qu'à te laisser à Poudlard, après tout, tu verras les dragons en photo, c'est aussi bien. » Coulant un oeil en biais vers les yeux illuminés du garçon, Ellie ne peut contenir un éclat de rire face à cette figure déconfite tandis qu'enfin celui-ci s'élance vers elle pour l'étreindre dans un au revoir. Se baissant vers lui tout en ébouriffant sa tignasse brune, l'ancienne Gryffondor détaille ses traits avec une certaine nostalgie. « Pas de bêtises, d'accord ? » Hochement de tête vigoureux pour toute réponse. Embrassant père et mère, avant de lancer un dernier coup d'oeil à la maison de laquelle elle s'éloigne déjà, c'est un grand sourire aux lèvres et une certaine anxiété qu'Elladora vérifie pour la énième fois que rien n'a été oublié. Lisant encore et encore les lignes rédigées sur le papier parchemineux reçu quelques semaines auparavant. Elle avait été reçue. Dans un accès cruel de manque de confiance en elle, la brunette avait presque renoncé à recevoir une réponse de la part de la réserve roumaine, et quelle surprise avait-ce été de découvrir leur accord pour l'y recevoir ! La belle en avait tant sangloté de joie que l'occupant de la chambre mitoyenne à la sienne était même venu frapper à sa porte en s'inquiétant de ce raffut. Trois longues années de théorie à leur sujet, à s'instruire de toutes les manières possibles tout en poursuivant l'étude des Licornes, salamandres, et autres hippogriffes sous la tutelle du professeur de soin aux créatures magiques de Poudlard. Épiant les veaudelunes sous la lueur astrale, tapie dans les champs, s'aventurant dans les eaux troubles pour tenter d'observer fangieux et êtres de l'eau tout en échappant de justesse à quelques teigneux strangulots. Chaque espèce attisait sa curiosité, et si Ellie parcourait les terres britanniques, avide de nouvelles découvertes, l'appel des pays étrangers devenait fort, irrépressible. Répertoriant chaque créature sur une gigantesque mappemonde, c'était à l'Est que son choix s'était porté. Et la voilà désormais à deux doigts de s'envoler vers ce rêve de môme, la peur de l'inconnu n'ayant d'égale que sa passion démesurée.

➳ premier janvier deux-mille-vingt-deux, Hébrides. C'est un pressentiment, une striction viscérale au fond de son ventre. Elle quitte la réserve, laisse ses affaires à leur place, et enfourche son balai. Et elle vole, Ellie, elle parcourt une certaine distance jusqu'à disparaître entre les cimes des arbres. Là, elle pose pied à terre et laisse son balai tomber maladroitement derrière elle tandis qu'elle contemple la nature en gorgeant ses narines de l'odeur de la végétation. Elle observe tout de ses yeux de femme, parce que d'ici quelques minutes, elle sait que son regard ne sera plus le même. Depuis toujours cela n'a été qu'un espoir un peu fou, un rêve impossible à attraper. L'entraînement l'a éreintée. La méditation l'a recentrée sur elle même. Il y a eu des larmes, des nuits de désespoir, préoccupation semblant futile aux yeux de ceux qui ne savaient pas. Il faut le vivre pour comprendre. C'est ce qu'elle leur a dit, aux deux rares personnes dans la confidence, parfois attristée et doutant par de sombres journées. Elle se revoit entre les hautes étagères de la bibliothèque de Poudlard, feuilletant de manière avide chaque livre, tenant un carnet personnel sur le sujet. Elle entend la voix féminine de son mentor, celle qui l'a guidée depuis une décennie vers cet achèvement. Prête. Elladora a pensé l'être, dans l'impatience, mais c'est en cet instant que ce mot prend tout son sens, aborde une dimension particulière. Ses paupières se closent, sa concentration atteint son ultime stade. Et puis, sa colonne vertébrale s'allonge et ses tibias se courbent sous ses fémurs. Ses bras craquent tandis qu'elle bascule en avant, ses paumes attrapant la terre pour amortir la chute. Elle voit sa peau disparaître dans une manteau de fourrure immaculée, ses doigts s’épaissir et les griffes prolongeant ses ongles. Sa vision se modifie, son ouïe s'affine, son odorat la titille davantage. Son nez s'allonge sous ses yeux pour se transformer en museau qui s'hérisse de poils blancs. La transformation lui semble durer des minutes entières, elle contrôle chaque changement de manière intuitive. Jusqu'à ce qu'enfin, la femme ne soit devenue louve. Jusqu'à ce qu'après tant d'années, Elladora atteigne le statut d'Animagus.

➳ treize juin deux-mille-vingt-quatre, banlieue d'Oxford - trentième anniversaire. Ses oreilles bourdonnent, comme lorsque son partenaire en cours de potion infusait trop tôt certains ingrédients au creux du chaudron d'entraînement, les mixtures leur explosant alors au visage dans des éclats assourdissants. Ses lèvres à demi ouvertes, tremblantes, ne laissent passer aucun mot, aucun cri. Debout devant la façade ravagée par les flammes, qui à force d'embrasser chaque mur ont englouti sa maison dans une épaisse fumée noire, Elladora se sent désespérément petite. De nombreux moldus affluent autour d'elle, se pressant en la bousculant presque, tandis que d'autres en uniformes aspergent le feu assassin sans relâche du flux continu de leurs lances à incendie. Incendie. Le mot martèle son esprit. Son père. Sa mère. C'est impossible. Et pourtant, elle le sait, Ellie. Elle les a entendu dans cette petite boîte moldue qu'ils lui ont offert à Noël passé, elle leur a dit qu'elle se rendrait chez eux vers seize heures, s'ils étaient bien là. Ils seraient bien là. Ils sont là. Que reste t'il d'eux, sous ces décombres charbonneux ? Le coeur se pince, l'estomac se noue. Elle voudrait faire quelque chose, elle a même cherché avec frénésie dans chacune des poches de son manteau, prête à refermer ses doigts sur le bois fin pour hurler un sortilège à plein poumon sans se soucier de la foule agglutinée, pour les aider, pour participer, pour ne pas rester plantée là comme une idiote à observer disparaître les vestiges de sa demeure d'enfance. Mais elle n'a pas trouvé sa baguette, Elladora, se rappelant soudainement l'avoir laissée avec ses affaires dans sa chambre d'auberge. Ses poumons souffrent sous les assauts des particules embrasées, sa cage thoracique se comprime douloureusement, mais elle ne bouge pas. Ses pieds ne daignent effectuer le moindre pas, tandis que sous ses yeux les poutres achèvent de s'effondrer. Il ne reste rien. Tout se distord sous son regard de môme, incapable de réagir comme une adulte, de prononcer un mot à l'égard des autorités qui seraient susceptibles de la renseigner. Une gosse perdue, du haut de ses trente ans. Comment le dira-t'elle à son frère, comment pourra-t'elle prononcer le moindre mot sans s'étrangler, comment la vie poursuivra son court sans eux, elle ne pourra pas, elle ne s'en sortira pas, elle n'est pas si adulte finalement et elle n'est pas prête, alors rendez les lui, rendez lui ses parents, au moins pour un véritable au revoir et non deux mots dans un téléphone ! Quelques points noirs dansent devant ses prunelles, et puis, ses jambes se dérobent. Ellie ne sent pas la rencontre avec le bitume. Elle sombre dans les abîmes de l'inconscience. Joyeux anniversaire, Ellie.

➳ quatre septembre deux-mille-vingt-quatre, Spinks, premier cours de soins aux créatures magiques. Certains l'ont salué comme s'il s'était agit d'une simple étudiante, son statut de professeur leur semblant sans doute trop inenvisageable face à ces traits fins aux allures juvéniles. Elle avait passé du temps à se poser un milliard de questions, comment se tenir, comment s'habiller, se maquiller ou non, par quelle partie commencer, répétant devant son miroir sa phrase d'introduction des heures durant, en changeant de ton, en lâchant ses cheveux, en prenant un air sévère, puis non. Alors qu'ils discutaient tous tranquillement autour d'elle, elle avait regretté de ne pas s'être un peu vieillie en soulignant son regard de noir ou en élevant ses cheveux en chignon sévère. Il lui manquait sans doute du poil au menton et quarante centimètres de plus pour que son poste leur paraisse indéniable. Alors, quand elle s'est présentée, leur demandant s'ils étaient tous présents, leur annonçant qui elle était, une lueur d'incompréhension avait traversé les visages, et certains ricanements ou murmures l'avaient légèrement décontenancée. T'es grande, Ellie, affirme toi. Mais impossible de durcir les traits. Ce n'était pas elle. Ce n'était pas ainsi qu'elle voulait leur imposer le respect. Elle revoyait sa classe improvisée, là haut, sur les hauts sommets norvégiens. Ces dernières années de Durmstrang qui avaient bu ses paroles comme celles d'un messie. Prenant une grande inspiration, un simple « Allez chercher vos balais. On a du chemin. », et un froncement de sourcil pour accélérer leur préparation, et voilà que tous étaient parti récupérer leurs moyens de locomotion.

Vingt minutes plus tard, enfin, tous arrivés dans l'endroit mystérieux retiennent leur respiration. Perdant leur perplexité au cours du trajet pour la transformer en curiosité, menés de tête par la jeune professeur. Se raclant la gorge pour s'éclaircir la voix tout en débouchant dans la clairière d'une forêt plus à l'est de Spinks, Ella les observe. « J'imagine que vous êtes tous au point sur les Scroutts à Pétard ? » Le ton ne semble pas laisser de place au doute, étant donné le programme de Poudlard qu'elle connaît sur le bout des doigts. Les jeunes sorciers un peu moins, ayant oublié quelques notions au passage, visiblement, étant donnés leurs regards fuyant. « Voilà pourquoi vous êtes présents aujourd'hui. Pour m'aider. » La brune scruta chaque visage interrogateur, alors que chacun tentait d'apercevoir timidement l'imposante masse reposant au sol, à peine agitée d'un souffle vital. Manticore. Une tête brune souffla le nom et Ella pivota immédiatement dans sa direction en hochant la tête d'un air approbateur. « Une Manticore retrouvée cette semaine, dépérissant à une trentaine de minutes d'ici. Vous n'êtes pas sans savoir quelle est la rareté d'en observer hors de la Grèce. Vous avez également appris qu'il est presque impossible d'assassiner une Manticore. » Quelques sourcils haussés au terme assassiner. Soit. Mais le crime était tel aux yeux de la sorcière que ce mot n'en est encore pas assez fort. « Pour quelle raison, selon vous, ces individus auraient ils attaqué celle-ci, pour la laisser à demi-morte ? » Les esprits entrent en ébullition, son enquête semblant stimuler leur réflexion alors que chacun s'approche de la créature. Leur expliquant quel croisement a été tenté entre celle-ci et un crabe de feu, les deux créatures s'attaquant violemment avant d'être neutralisées par leurs expérimentateurs clandestins. Parcourant les regards intrigués, écoutant les questions plus ou moins pertinentes, l'après midi file et l'intérêt général ne décline pas. Chacun y va de sa participation, chacun permet à la Manticore de retrouver un second souffle. Et Ellie sourit.

➳ treize juin deux-mille-vingt-cinq, Spinks, infirmerie. - trente-et-unième anniversaire. Appuyant tout son poids sur les portes battantes et perdant presque l'équilibre lorsqu'elles cédent brutalement, Elladora observe les quelques lits, les sourcils froncés au dessus de son regard d'ébène. Fixant une tête brune qui gigote en grognant sous les bons soins de l'infirmière qui semble au comble de l'agacement, c'est d'un pas décidé que la professeur s'engage dans leur direction. Adressant un hochement de tête reconnaissant à la quarantenaire qui part s'occuper de son second patient - plutôt amoché, ce qui attire une grimace de la part d'Ellie - l'aînée fixe son cadet sans un sourcillement. « J'peux savoir ce qui t'a pris ? » Dernière figure d'autorité aux yeux du frère ayant gravi les échelons de la turbulence en un an de temps, c'est avec difficulté que la brunette endosse ce rôle, se faisant violence pour ne pas laisser l'inquiétude la submerger. Un silence pesant accueille ses paroles, tandis que sa main vient tapoter l'apex de son crâne pour attirer son attention. Le voilà enfin qui relève un regard morne vers elle, du seul oeil ne disparaissant pas dans un splendide hématome. « Il va falloir que tu me parles, Solel. Je ne peux pas leur expliquer ce que je ne comprends pas. » Sanguin, impulsif, le caractère du sorcier a toujours différé en tout point du sien, et rapidement le petit garçon est devenu un véritable mystère d'imprévisibilité aux yeux de sa soeur. Cela n'a jamais entaché leur bonne entente, cependant, s'aimant dans leurs singularités qui les conduisent aux antipodes de l'autre. Mais pas cette après-midi. Pas aujourd'hui. Ellie sent ses nerfs germer à fleur de peau, la laissant au bord d'une crise que les traits insolents du jeune homme ne cessent d'amplifier. A peine a-t'elle réouvert la bouche qu'il se lève, la dominant d'une bonne tête, différence de taille à laquelle elle ne s'est jamais accoutumée. Soutenant difficilement la noirceur de son regard, Ellie sent la ligne de ses sourcils décliner davantage sur son propre front, et plaque ses mains sur ses hanches d'un air inquisiteur. « Et si vous me foutiez la paix, Professeur. » Les mots sifflent entre ses lèvres blessées, et elle les réceptionne avec un impact similaire à une gifle. Non, elle ne s'y est pas attendue. Non, elle ne pense guère mériter ce mépris à son égard, tout comme cet étudiant n'avait pas à recevoir de tels coups. Mais elle n'a pas le temps de s'exprimer. Déjà, la langue de Solel se délie, pour la première fois depuis des mois, des mois de froideur envers le monde qui l'entoure. « Si t'es là pour m'emmerder, dégage, c'est un conseil Ellie. Tu comprends rien. T'as jamais rien compris. » Et le voilà qui se rassoit, pivotant pour lui tourner allègrement le dos. Elle a essayé de ne pas y penser, Elladora. Même lorsque des collègues lui ont souhaité un anniversaire dont elle préférait oublier l'existence. Elle a donné ses deux cours en assemblant toutes ses forces, elle a accepté les regards meurtris de son cadet au détour des couloirs. Elle ne peut pas se rappeler. Elle ne peut pas, elle ne veut pas, mais elle le doit. Pour lui. Alors, sa main tremblante se pose avec douceur sur l'épaule de son frère, alors que sa gorge se noue subitement. « Solel. » Les deux syllabes s'étranglent dans sa gorge dans un coassement ridicule tandis qu'elle vient poser sa paume sur ses joues déjà humides. Et puis, la main massive de son frère vient trouver la sienne, dans une étreinte silencieuse, dans des sanglots muets, les laissant là, immobiles. Brisés.

➳ treize décembre deux-mille-vingt-cinq, Spinks, falaises. « C'est toi le plus beau. » Un sourire aux lèvres, sa main lisse les plumes de l'immense créature qui lui offre un regard doux alors qu'elle observe sa magnificence en imaginant déjà les regards émerveillés qu'arboreront ses étudiants le lendemain matin, face à lui - imaginant mal que certains puissent en être effrayés, mais ceci se vérifierait plus tard. L'hippogriffe ébouriffe soudain son plumage dans un bruissement d'ailes, extirpant un sursaut à la professeur qui fronce les sourcils, tendant l'oreille pour détecter la cause de cette agitation subite. Les vagues s'éclatent contre le flanc des falaises, et c'est tout d'abord la seule chose qu'Elladora entend, détachant à regret son attention de l'animal magique pour parcourir quelques pas. « Lumos. » Le murmure brise à peine l'air qui s'agite, glacial contre son visage, et Ellie discerne enfin une silhouette en contrebas. Plaquant une main sur son bonnet qui menace à tout instant de se faire la malle, la sorcière plisse ses yeux tout en croyant reconnaître l'homme qui se tient à une trentaine de mètres plus bas. Sa curiosité aurait raison d'elle. Un jour. Et déjà ses pas parcourent l'étendue qui les sépare, ralentissant à mesure que la posture de l'individu lui apparaît comme étrange. « Hé ho. » A l'interpellation, il se retourne brusquement, lui attirant un mouvement de recul en visualisant ses traits défigurés dans la... douleur ? « Lazarus ? » Le sorcier secoue la tête négativement, la sueur dessinant des arabesques sur son visage pâle comme la mort, et c'est une main secouée de tremblements qu'il lui adresse, comme pour la tenir à distance. « Pars, ... pars d'ici... » Les mots grincent entre ses dents claquantes, sa voix se distord et c'est à peine si elle reconnaît son collègue. Naïve, la voilà qui s'approche encore, plaquant une main sur le front du professeur avant que celui ci n'ait eu le temps de l'en empêcher. La retirant d'elle même en écarquillant les yeux. « Tu es brûlant ! Qu'est-ce-qui t'arrive ? Tu veux que... » « Dégage, j'ai dit, dégage ! » D'un mouvement brusque, le voilà qui la pousse à l'en faire presque dégringoler les rochers, et la brune sent son coeur la brûler de l'intérieur tandis que les larmes pointent à ses cils. Un nuage s'efface. Une lueur opaline s'abat sur eux. Et lorsqu'enfin, le professeur de potions relève les yeux vers elle, aucun cri ne parvient à passer la barrière de sa gorge serrée dans l'effroi. T'as compris, Elladora. Maintenant, court.

➳ quatorze décembre deux-mille-vingt-cinq, Spinks, salle des professeurs. Longtemps, elle est restée éveillée, à faire les cents pas dans une chambre trop petite, à presser ses paumes sur ses tempes comme pour en extraire de douloureux souvenirs. La louve l'a sauvée, remplaçant ses jambes menues par de puissants muscles capables de la propulser loin sur les terres, la rendant moins appétissante sans doute sous cette forme animale. Lui laissant quelques secondes de répit. Quelques unes, seulement. Juste suffisante pour lui sauver la vie. Seule dans la salle, Elladora rassemble ses affaires en tentant d'assembler deux pensées de manière cohérente. Et se retourne vers le nouvel arrivant. Soudainement, ses cils s'humidifient, et les livres glissent entre ses doigts rendus maladroits par le choc. Impossible désormais de déglutir, tant l'émotion enserre sa trachée d'un étau invisible. Les regards se croisent, tandis qu'un millier d'émotions défile dans ses iris boisés, et voilà que le goût salé d'une larme égarée vient chatouiller le bord de ses lèvres. D'un geste rapide, un peu trop brusque, Elladora essuie son visage de la manche de son pull qui irrite sa peau fine, laissant sa joue s'empourprer. Et puis, ses chaussures claquent en pivotant, reprenant d'un bon pas son chemin, mais pas vers lui. Elle ne peut plus souffrir de le voir, ce regard désolé qui réalise petit à petit que la mince silhouette qui s'éloigne doucement n'était autre que sa proie de la veille. Le professeur de potion reste désespérément immobile, et dans la poitrine de sa collègue explose un coeur devenu trop étroit pour ce genre d'émotions là. Pourquoi réagit-elle si vivement, pourquoi ne pas éprouver de la colère, de la peur, le genre d'émotions humaines totalement logiques en cette heure grave ? Sa tête éclate sous les interrogations qu'elle n'accepte pas, parce que dans le fond elle sait Elladora, même si la vérité ne daigne pas l'atteindre. Alors, elle laisse son coeur mourir là, à ses pieds, écrasé par ces révélations. Emprisonné à jamais dans la gueule du loup-garou.



Dernière édition par Elladora N. Lecter le Mer 4 Fév - 10:03, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

MessageSujet: Re: because the night is dark, and full of terrors ϟ professeur lecter.   Ven 30 Jan - 13:39

Welcome here :D Bonne chance pour ta fiche et have fun ^^
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: because the night is dark, and full of terrors ϟ professeur lecter.   Ven 30 Jan - 13:43

Welcome ! Bon courage pour votre présentation Professeur Lecter crazy (pas du tout glauque comme nom de famille ^^)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: because the night is dark, and full of terrors ϟ professeur lecter.   Ven 30 Jan - 21:17

Bienvenue hihi
Le prénom du personnage de ma vie, tu démarres bien toi :han: Puis la femme-dalek en avatar quoi siffle
Bon courage pour ta fiche, n'hésite pas à me mpotter si tu as la moindre question ou quoi heart

_________________

That's just the way that I live
The streets are alive, through the deepest red ruin, can't tell if she's blushing, and roastin' it hue. She's finished her shift, and waits for her lift. That's just the way that she lives.
#cc6c2d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: because the night is dark, and full of terrors ϟ professeur lecter.   Ven 30 Jan - 22:05

bienvenue, jenna est parfaite et le nom de famille aussi grosyeux :OO: heart

_________________

« It's enough just to find love »
i was close to a fault line, heaven knows you showed up in time. was it real ? now I feel like i'm never coming down. so here we are set into motion, steal a car, crash in the ocean, you and I caught in a fading light on the longest night. ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: because the night is dark, and full of terrors ϟ professeur lecter.   Ven 30 Jan - 23:05

Stephan - Merci à toi heart

Emily - Hahaha, il faut bien aller chercher dans les classiques pour être à la hauteur de noms tel que Carrow ! Héhé Mais elle ne mangera pas ses élèves, promis !

Darcy - Le choix du prénom a été difficile mais j'ai vraiment adoré celui ci !  :amour: Et ouiii, Clara  cara  grosyeux Merci beaucoup, je n'hésiterai pas en cas de questions !  :ouiii:

Albus - Et que dire de ton choix de personnage ! Merciii jtm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: because the night is dark, and full of terrors ϟ professeur lecter.   Ven 30 Jan - 23:21

Ton choix est plus qu'orgasmique coma pseudo + avatar + métier = soumis
J'ai hâte de voir ce que tu vas faire de ta belle :emu: Et pas de soucis pour l'année d'étude, c'est vrai que niveau professeur, c'est plus logique :mdr:

_________________

Mais je voudrais pas que tu te fasses de fausses idées non plus, j'ai pas l'intention d'te d'mander en mariage. Et même si, évidemment j'peux pas t'forcer à m'fréquenter, j'peux te d'mander d'me croire, quand j'te dis tout ce que je t'ai dis ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: because the night is dark, and full of terrors ϟ professeur lecter.   Sam 31 Jan - 0:05

Encore merci à toi, je suis ravie que mes choix te plaisent cara
D'ailleurs on se trouvera certainement un lien avec Tobias également, étant données ses études ! GO GO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: because the night is dark, and full of terrors ϟ professeur lecter.   Dim 1 Fév - 2:40

Shame on me, j'avais pas vu ta fiche.
Jenna est magnifique, tout comme le pseudo et le métier. Bienvenue sur le forum et comme dit dans la zone invités, je mets Lena à ta disposition si tu souhaites avoir un lien avec elle. heart

_________________

you're haunting me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: because the night is dark, and full of terrors ϟ professeur lecter.   Dim 1 Fév - 2:53

JLC BORDEL ! :wi:
Puis le prénom. cara
Sans parler du nom de famille. coma
Je crois que je t'aime déjà. heart
Bienvenue et bon courage pour ta fiche, j'ai hâte de te lire. bigeyes
N'hésite pas si tu as la moindre question. :cool:

_________________

    (+) I BET MY LIFE
    so many sleepless nights, where you were waiting up on me. well i'm just a slave unto the night. now remember when i told you that's the last you'll see of me, remember when i broke you down to tears. i know i took the path that you would never want for me, i gave you hell through all the years.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: because the night is dark, and full of terrors ϟ professeur lecter.   Dim 1 Fév - 8:16

Lena-jolie - Pas de soucis ma belle, merci à toi ! Et ce sera toujours avec plaisir pour le fameux lien ! heart

Lorcan - Tu as de bons goûts mon petit, c'est bien arrow
Plus sérieusement merci pour tout, je dois dire que tes choix sont tout aussi sympathiques cara

_________________
monologue of a broken heart
○ She was fierce, she was strong, she wasn’t simple. She was crazy and sometimes she barely slept. She always had something to say. She had flaws and that was ok. And when she was down, she got right back up. She was unstoppable and she took anything she wanted with a smile.
crackle bones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: because the night is dark, and full of terrors ϟ professeur lecter.   Dim 1 Fév - 12:15

Bienvenue ! Bonne chance pour ta fiche. :)

_________________
TILL THE DARK SHINE
What a wicked game you played to make me feel this way. What a wicked thing to do to let me dream of you. What a wicked thing to say you never felt this way. What a wicked thing to do to make me dream of you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: because the night is dark, and full of terrors ϟ professeur lecter.   Lun 2 Fév - 11:05

Merciiii heart

_________________
monologue of a broken heart
○ She was fierce, she was strong, she wasn’t simple. She was crazy and sometimes she barely slept. She always had something to say. She had flaws and that was ok. And when she was down, she got right back up. She was unstoppable and she took anything she wanted with a smile.
crackle bones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: because the night is dark, and full of terrors ϟ professeur lecter.   Mer 4 Fév - 10:20

Te voilà donc validé(e)
bienvenue officiellement sur strange progeny
Après maintes épreuves te voilà enfin validé et parmi nous petit membre adoré Si c'est pas la classe. Brefouille. Cher professeur Lecter. J'ai plusieurs choses à vous dire.
1) J'ai hâte de vous avoir en professeur. Plutôt sexy en plus.
2) Votre histoire est tellement bien écrite.
2) Pauvre Solel, j'l'aimais bien moi.
3) Bordel, cette relation avec le professeur de potion, j'adhère.
Brefouille :ange: Tout ça pour dire que je suis complètement fan de ton personnage ma belle :wi: j'ai hâte d'en lire plus en rp hihi tu vas faire les 2 scénarios ? grosyeux en tout cas, j'ai le plaisir de te valider :wi:


Ci-dessous tu trouveras un petit guide de survie afin de s'intégrer totalement. Puis de toute façon, si une chose te chiffonne, n'hésite pas à envoyer un petit mp à un membre du staff qui se fera un plaisir de venir te répondre. Premièrement, si tu veux avoir pleins de petits liens avec les membres du forum, il te faudra créer ta fiche de lien dans la partie adéquate. Si ton personnage fais partie d'un club, il faudra aussi aller te recenser afin d'être dans la liste, c'est par ici que ça se passe. De même, pour que ton personnage ne dorme pas à la belle étoile sous l'aile d'un dragon, il te faudra mieux venir demander une chambre, qui te sera donner au hasard.

Sinon, n'oublie pas de remplir ton profil évidemment, c'est toujours plus joli et ainsi les autres membres peuvent tout de suite avoir une idée. Essaie que ta signature ne déforme pas le forum aussi

Ensuite, tu as la possibilité de te créer un scénario ou te faire une bande de pote dans la banque de liens. Puis, n'hésite pas à faire connaître le forum en votant sur les tops-sites ou en remontant les sujets bazzart et prd. On compte sur toi pour t'amuser

A très vite.


_________________

Mais je voudrais pas que tu te fasses de fausses idées non plus, j'ai pas l'intention d'te d'mander en mariage. Et même si, évidemment j'peux pas t'forcer à m'fréquenter, j'peux te d'mander d'me croire, quand j'te dis tout ce que je t'ai dis ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: because the night is dark, and full of terrors ϟ professeur lecter.   Mer 4 Fév - 10:29

MERCIIIIII :amour:
Je suis ravie que la fiche t'ait plu, et qu'elle ne t'ait pas trop barbé surtout :mdr:
Effectivement je pensais créer les scénariooooos ! cara
Encore merci (pour tout) :wi: :ouiii:

_________________
monologue of a broken heart
○ She was fierce, she was strong, she wasn’t simple. She was crazy and sometimes she barely slept. She always had something to say. She had flaws and that was ok. And when she was down, she got right back up. She was unstoppable and she took anything she wanted with a smile.
crackle bones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: because the night is dark, and full of terrors ϟ professeur lecter.   

Revenir en haut Aller en bas
 

because the night is dark, and full of terrors ϟ professeur lecter.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» IVAN ☩ night is dark and full of terrors
» The night is dark and full of terrors ~ Eliana & Calista
» [#6] Cause the night is dark and full of... Fantominus [Terminé]
» SUJET COMMUN N°4 - WHEN THE NIGHT IS DARK
» L'armée full boîte de conserve du métalkramé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: dossiers d'inscriptions :: dossiers classés-