AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 vivre dans l'ombre d'un père - j.potter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité

MessageSujet: vivre dans l'ombre d'un père - j.potter   Ven 30 Jan - 2:11

james sirius potter
All in all you're just another brick in the wall
Qu'ils paient enfin pour leurs crimes ne serait pas du luxe, non ? Je veux dire par là que deux décennies c'est assez suffisant pour faire ses adieux et se préparer à la fatalité d'une sentence. Ca va, je pense que sur ça, le Magenmagot a été assez clément. Ils en ont pas marre de faire passer les choses à la trappe dans le seul soucis de préserver le reste du monde ? Afin de ne blesser personne davantage ? Afin de prendre toujours les gens pour des cons et ré-ouvrir les blessures de ceux qui ont tant perdus pour au final faire souffrir de nouveau. On prend des pincettes pour tout, mais à cette même époque, aucun d'eux n'a réfléchi à deux fois avant de prendre la vie d'un innocent, juste pour une quête de pouvoir. Oui je veux qu'ils payent, mais arrêtons de nous cacher sous de faux-semblants, arrêtons de croire qu'il faut des preuves tangibles pour incriminer un procès verbal, la seule marque sur leur bras devrait être le crime à payer par un baiser du Détraqueur. Seule punition légitime. Azkaban a déjà trop montré sa faiblesse. Arrêtons de faire souffrir les familles et nettoyons cette vermine une fois pour toute qui a eut déjà trop de temps pour sa rédemption.
nom et prénom(s) complets : James Sirius Potter. Beaucoup ont pensé qu'il avait de la chance, d'autres ont cru bon de l'envier, d'autres encore seraient prêts à lui confier sa vie pour qu'il leur montre le droit chemin. Biensûr il ne pourrait qu'être fier de porter de si illustres patronymes, seulement n'allez pas croire que c'est chose facile que de vivre dans l'ombre des ces ancêtres qui ont marqué l'histoire. Bien au contraire. ⌲ âge : Vingt et un ans ⌲ lieu et date de naissance : le 29 mars 2005, à Londres. ⌲ origine(s) : britanniques ⌲ cursus d'études et année : Troisième année, cursus protection magique. Cela semblait presque sonner comme une évidence avec une influence paternelle telle que la sienne, néanmoins il faut avouer cette dextérité maligne et cette impulsivité romanesque qu'a hérité le jeune James Potter pour les duels. ⌲ club dont-il fait partie : MOLD'OVE. Ce n'est pas non plus une surprise de voir un Potter dans ce club. Pourtant n'allez pas croire qu'il soit autant fasciné par eux que la plupart de ses membres, cependant il oeuvre en faveur de l'idéologie que tout le monde soit égaux, et faire partie de cette caste signifie clairement son coup de pied dans la ruche à l'égard de ces sang-purs encore trop présents parmi eux. A Poudlard, James était un membre pillier du club de duel, il a le projet d'en monter un ici à Spinks. Croiser les baguettes lui manquent trop. ⌲ nature du sang : Sang-mêlé. Inutile de vous dire que cette mixité le rend fier, James n'est pas homme à s'enticher de son état de pureté, c'est plutôt une arme qu'il fait pré-valoir à quiconque osera encore émettre l'idée sur la suprématie du Sang pur. Ces "consanguins" comme il s'amuse à les appeler. ⌲ statut civil : célibataire. Ces années à Poudlard lui ont valu la jolie réputation de Don Juan, James ne le niera pas. A Spinks, il semble évoluer même s'il n'est clairement pas prêt à se laisser ficeler comme un dindon. ⌲ baguette : Elle mesure 25,7 centimètres pour être exact, faite d'un bois de sorbier qui garantie la victoire soupçonnée sur les duels, y renfermant un ventricule de dragon. Plutôt rigide. ⌲ patronus : Un bélier, compétiteur, entêté, il fonce tête baissée et la réflexion ne vient, hélas, que plus tard. ⌲ ancienne école : Une tête brûlée de chez Griffondor, Poudlard. Of course. Fred et lui ont laissé leurs traces dans cette belle école. Pour James, ce sont sans doute les meilleures années de sa vie, il était de loin la personne à fréquenter et la célébrité de son père l'y a certainement encouragé. ⌲ groupe : J'irais bien leur donner une corde. ⌲ crédit(s) : trumblr
Orgueilleux - Impulsif - Franc - Loyal - Téméraire - Moqueur - Hautain - Fier - Joueur - Amusant - Compétiteur - Charmeur - Impatient - Protecteur - Leader - Agaçant - Sûr de lui - Sociable - Intrépide - Audacieux

Coqueluche, victime de célébrité, James a vite fait de s'acclimater à cette atmosphère d'attentions qu'on lui consacrait, loin d'être humble comme son père, il a plutôt hérité du caractère orgueilleux de son grand-père, celui dont il revendique le prénom. + Il rendra fier sa maison à Poudlard de part son côté impulsif, vengeur et téméraire, aimant par-dessus tous les frasques et le goût pour s'attirer les foudres des professeurs + N'étant pas particulièrement studieux, James voue un parfait culte aux duels et les sortilèges. Un auror en devenir. + Fidèle à son père et son sang de Weasley, il aime se prétendre défendeur des plus faibles, il a secrètement rêvé de vivre lui aussi cette guerre qui a proclamé la fin de Voldemort. + Beaucoup ne semblent pas l'apprécier, surtout chez les enfants de Mangemorts, il ne s'en plaint pas, il leur rend très bien. + Fier et hautain, c'est une jolie façade même s'il s'en accommode plus que bien en fait, cela lui permet de ne pas montrer cette souffrance de vivre dans cette ombre fatale qu'est l'icône d'Harry Potter. Il se fiche un peu de l'avis des autres pour tout vous dire. Parfois considéré comme inaccessible, James s'est souvent montré comme le rebelle de ses dames. Mauvais garçon de bonne famille qui joue honteusement avec le cœur des filles. + Fervent admirateur de couvre-chefs, il a une collection impressionnante de bonnets et de chapeaux. + James porte des lunettes pour lire, petit soucis héréditaire. + Son passe-temps favoris : embêter son petit-frère. + Il a sa carte de fidélité chez "Weasley, farces pour sorciers facétieux". + Il a piqué la carte des Maraudeurs dans le bureau de son père une veille de rentrée. Sa mère, Ginny s'est égosillé à le punir, son père l'a soutenu, ce qu'elle ne sait pas c'est qu'Harry a tout de même glissé l'objet de convoitise dans la cape du jeune James avant que celui-ci ne parte dans le Poudlard Express. + Il déteste quand sa mère essaye de le coiffer, une chevelure brune qui restera indomptable à jamais. + Fêtard né, légèrement hyperactif sur les bords, James, quand il n'est pas en cours, il passe ses soirées dans les pubs et dans les ambiances propulsées de Camden. Londres, la nuit, il est fan.
pseudo/prénom : wak ⌲ où as-tu découvert le forum ? Bazzou, le boss. ⌲ personnage inventé ou scénario : j'l'ai trouvé sur le bord de mon système nerveux ⌲ un petit mot sur le forum ? terriblement addictif ⌲ avatar : adam gallagher ⌲


Dernière édition par James S. Potter le Sam 31 Jan - 7:14, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: vivre dans l'ombre d'un père - j.potter   Ven 30 Jan - 2:11

ON MY SHOULDERS
if there are boundaries, I will try to knock them down

T’es qu’un p’tit con James, tu l’sais, au moins ?
Ton sourire qui m’emmerde. Ton regard bleu qui te rend foutrement audacieux. Tes cheveux en bataille que tu ne sais pas coiffer. T’as encore ce rictus-là, celui qui dit que t’as envie de plus d’adrénaline, celui qui dit que tu ressembles à ton père, celui qui te dit encore une fois que tu resteras un Potter cicatrisé. Merde. Encore lui. Tes épaules crèvent Jamesie, sans lui tu n’es rien. Sans papa, tu n’as que l’avenir modeste. Avec lui, tout brille par millier. Je sais qu’t’en as marre d’entendre ça. Je sais qu’tu fais tout pour te différencier. Je sais que tu passeras ta vie à courir pour lui échapper. Pourtant, tu ne peux pas, tu le sais ça aussi. Tu sais qu’il a besoin de toi. Tu sais qu’il compte sur toi. Il t’a foutu cette putain d’enclume sur tes épaules de petit garçon, tu sais celui qui courrait dans l’herbe fraîche pour semer Albus. Ouais, il te l'a posé là ce traite pour que t’apprennes que tu n’as jamais rien acquis. Toi, tu le sais. Les autres, ils ne savent pas ce que c’est que d’être le fils de l’élu.



    On ne pouvait pas se tromper. La fierté lançait des étoiles mirobolantes dans tes yeux bleus de jeune premier. T’as jamais été aussi heureux que lorsque tu rejoignais cette longue table au milieu des trois autres, et qu’une flambée de rouge et or s’était levée à ta rencontre dans un vacarme tonitruant. C’était beau. C’était grandiose. C’était pour toi. James Sirius Potter était un Gryffondor pour sept belles années à venir. Ton petit corps squelettique de l’époque s’émoustilla et sombra sous les tapes dans le dos, les accolades renversantes et les sourires chaleureux de ta nouvelle famille. Un coup d’œil à gauche et t’apercevais quelques têtes connues te faisant des signes de la tête chez Serdaigle comme chez Poufsouffle. Tu leur rendais, certains d’avoir déjà convaincu, rien que par ton nom de famille. Ton père ne t’avait pas menti, ça ressemblait étrangement à ce que lui avait vécu. C’était bon. C’était jouissif. C’était toi. Et tu serais à la hauteur. Puis, tu as ce petit coup d’œil, déjà bien agaçant et trop hautain pour ton jeune âge, tu sais, celui qui part vers la droite. La table des verts et argents qui viennent de tomber dans une apoplexie à l’état critique. Tu sais, là où cette pureté à l’odeur putride de la mort, là où leurs mains de futurs pendus rougissent de sang à perpétuité. Merde, c’est quoi ce sourire, tu ris de plus belle alors que tu prends place. Ouais, tu le savais déjà. Les rabat-joies de Serpentard restent à leur place, assurant ce calme grotesquement sinueux. Ça, mon gars, c’est le dégout que tu leur inspires. Bizarrement, tu ne te sens pas atteint, tu les aimes déjà pour leur tenir tête. Néanmoins, au-dessus de cette explosion de joie qui continue à te bousculer, instinctivement, t’as capté ce regard qui s’accroche à ton visage de gamin. Douce malveillance. Perfidie éclatante. Candeur innée. Sublime éloquence.  Elle a les yeux perçants et les tiens suivent le même combat, comme si l’évidence scellait ton destin à cet instant. Elle te marque brutalement. Elle viole ton âme. Elle tatoue ton cœur de vaurien. C’est un échange trop rapide mais déjà électrique. Puis tu romps le charme et tu t’assoies, presque déboussolé de l’avoir fait mais ravi d’avoir autre chose à penser. Qui est-elle ? Tu le devines. Puis tu finis par te dire que tu le sauras plus vite que tu ne le crois.


T’es qu’un p’tit con James, je sais que tu le sais.
Ta mère sait que tu tiens d’elle aussi. T’as pas franchement son look mais qu’est-ce que t’as ce bagout. Ce pouvoir de charmer comme elle-seule savait le faire à l’époque. Tu prends, tu t’sers, tu jettes et tu recommences. C’est comme ça la vie, tu changes de point de vue. Tu changes d’angles de vue et surtout leur plus-value. Ah Jamesie, franchement, c’est quoi ces minettes qui s’collent à toi comme des aimants à frigo. Tu bats d’un cil, tu te prends pour le roi. Non, pardon, c’est vrai, elles te prennent pour leur roi. Vas y lances-toi, mais ne joue pas au Prince de sang-mêlé t’as manqué trois buses quand t’as coupé les racines trop serrés. T’es pas un roi, t’es pas un prince, mais putain qui est-ce qui t’inspire cette foi qui les évince ?



    Avidité. T’as ce regard qui a soif. Tu sens les têtes tournées vers toi mais tout ce qui compte c’est ton envie. Ce désir de puissance depuis que ce bout de bois magique t’a choisi dans la boutique. Déjà quatre ans que la baguette de sorbier te supporte. T’étreint, se fond en toi comme dans un livre ouvert. Vous êtes parfaits ensemble, il n’y aucun doute la dessus. T’es monté sur l’estrade avec autant d’aisance que si tu avais déjà gagné. On dit de toi que t’es prétentieux mais que tu en as le droit. Pourquoi ? Comment ? Ils ne savent rien de toi. Ils ne savent pas ce que tu penses, à part ce que tu daignes faire paraître de toi. Ces quatre premières années à Poudlard t’ont fait découvrir beaucoup plus de choses que tu n’aurais pu imaginer. T’es pas franchement le premier de la classe. T’es pas le meilleur en Quidditch. T’es juste le fils au nom de famille parfait, ça personne ne peut le contredire. Mais ce qui est sûr, c’est que tu n’es pas la pâle réplique de ton père. Pourtant t’as les traits qui te trahissent, t’as l’air revêche de ce père idyllique. T’as les lunettes que t’as choisi carré rien que pour ne pas lui ressemblait. T’as ce goût pour le duel et la vengeance. Mais il y a une chose qui te différencie, hormis la couleur bleutée de tes yeux, t’as cette impétuosité maladive. Celle qui s’en fout de tout et de rien à la fois. Il n’y a que ce que tu crois. Il n’y a que ce que tu vois. Et pas seulement parce que c’est bien, pas seulement parce qu’on t’a appris à faire des différences. « Saluez-vous » retentit la voix du professeur. Elle est lointaine pour toi, mais tu obéis car après tout il n’y a pas de mal à faire cela selon les règles. Tu fixes droit devant toi et tu vois ton adversaire hésiter à se courber face à toi. Tu le comprends plus que les autres Gryffondor qui huent à son encontre maintenant. Le Serpentard à soif lui aussi, il a envie de te mettre ta raclée. Voilà que ton sublime sourire agaçant revient. Un coup d’œil à droite, Fred est là, il rêverait d’être à ta place, tu le sais. Son tour viendra et ce sera à toi de l’encourager cette fois. Puis tu vois ce visage langoureux encadrée par des mèches dorées. Selene. Elle n’est pas à toi, bien qu’elle voudrait en avoir le droit. C’est la fille du moment mais pas celle de demain. Rien que pour ça, tu la gratifie d’un clin d’œil. Enfin, tes épaules se redressent et tu fais face au vert argenté avec cette moue mauvaise qu’il te lègue depuis déjà trop longtemps. Il va rester coincer ce con, remarque c’est pas comme si les Crabbe remportait le prix de la tombola pour leur beauté. « Vous pouvez comm… » intervint l’arbitre sans toutefois finir. La ferme. Il n’a plus aucun droit car déjà les éclairs brouillent la salle et les attentions muettes suivent le duel. Par Merlin, que t’aime ça ! Par Merlin, tu vas le faire chialer, la vipère !


T’es qu’un p’tit con James, tu le cries haut et fort.
Et tu les emmerdes tous. Tu sais qui tu es. T’as pas b’soin de t’cacher. Ton père est loin. Ta mère s’inquiète. Ton frère t’ignore. Ta sœur t’attendrie. Mais toi, tu te relèves. T’as pas à les écouter. T’as pas à te justifier. Tu avances toujours plus. Tu t’insinues dans ce dédale en suivant le fil de ton Ariane. Celui qui te rend mortel tout à coup. Celui qu’elle a tissé pour toi, celui que t’as alimenté par tes sarcasmes. Celui qui te rend homme. Celui qui te vole ton nom pour n’être qu’un pénitent avec tous ses pêchés. Celui qu’elle te donnera, parce qu’elle en a le droit. Elle, seulement elle, qui peut te toucher comme d’autres ne le feront jamais plus. Tu l’esquives pourtant car elle est le danger, elle est ton Abysse à toi. Ton Ariane. T’es ce con de papillon, elle est cette putain de flamme rougeoyante. La louve, la couleuvre, l’ennemie. L’Arabella.



    Sans vraiment savoir pourquoi, ça fait dix minutes que ton attention est scotchée sur ce point que ta carte indique. Là-bas derrière, au détour d’un couloir, elle ne bouge pas, elle est seule. La petite banderole « Arabella Yaxley » est anormalement stoïque. T’es sorti en douce encore une fois, en promettant aux autres que t’allais chercher à boire dans les cuisines. Ni vu ni connu. Pourtant ton projet a détalé direct de ta tête dès l’instant où tes yeux et ton esprit ont rencontré le prénom de la Serpentard. Tes pieds t’emmènent, tu ne les contrôles plus. Ils ont décidé pour toi. Ta raison s’envole et tes sarcasmes reviennent à pas de géant. Tu le reconnais ce besoin honteux d’attirer ses foudres, à elle. Ce bruit de sanglots t’atteint enfin, et tombe dans ta gorge sans toutefois la desserrer totalement. « Méfaits accomplis » souffles-tu en rangeant la carte dans ta poche. Rebrousser chemin, c’était ce qu’indiquait ta voix intérieure comme un avertissement inéluctable. Et pourtant… t’as fait tout le contraire. Elle est là. La grande Yaxley. Recroquevillée sur elle-même pendant que les larmes mordent ses joues rouges. Les mains renfrognées dans les poches, tu la toises presque fièrement mais sans grande conviction. Elle te laisse bouche-bée devant tant d’humanité. Et là, tu te risques toi-même, pauvre con, dans la gueule du loup. Parce que t’adore ça. Parce que t’y es obligé. Parce qu’à ce moment, tu n’as plus envie de la laisser. Tu lui parles, elle te rembarre. Tu souris, elle te vire. Tu la testes, elle t’exècre. Mais sa détresse te surprend profondément. Ton entrée dans ce labyrinthe a le goût de la guerre, le goût du dégoût et de la mort. Malheureusement, pour toi petit joueur d’infortune, il a aussi l’odeur du risque, du désir et de la vie. Ses yeux te percent comme au premier jour, il y a six ans. Elle sait qui tu es. Elle est probablement la seule. Ça t’emmerde car t’as toujours voulu te cacher. T’y arrivais bien jusqu’à maintenant, tu te félicitais de passer aux travers de telles émotions. Vous savez, ces émotions qui vous engourdissent, celles qui vous humanisent… Celles qui vous dévoilent. Nu, indolent, amoureux. Y’a aussi ces quatre grains de beauté sur sa mâchoire fine, ils tressaillent sous un petit rire que t’as réussi à lui voler. Diable que t’as envie d’y laisser ta marque toi aussi. Sur cette ligne parfaite. Mais à nouveau elle se rebique, elle se relève, tu la suis, tu la surplombes. Et là, tu repousses les six années de supplices qui t'ont perverti à elle. T’as juste envie qu’elle ferme sa bouche. T’as juste envie de faire mourir ses mots haineux contre la tienne. Tu la bouscules, tu la veux prisonnière entre toi et ce mur. Tu la veux à toi. Tes lèvres se rebellent, mais tu n’as plus de palabres aussi fortes, alors tu l’embrasses. Elle te gifle, elle a raison. Mais tu continues à goûter ce fruit rouge. Elle se défend à nouveau, ça claque, très fort. Mais l’instant d’après c’est doux. C’est beau et ambigu. Tu la regardes, tu souris et tu attends. Tu attends son explosion à elle. Tes pupilles se dilatent, s’ensorcellent aux siennes où tu viens d’y ériger ta fierté. Enfin elle met fin à ton supplice. Elle s’embrase contre toi. Et, tu lui permets tout. C'est Inconcevable. Déraisonnable.
    Mais, totalement Inévitable.


T’es qu’un p’tit con James, mais sais-tu vraiment qui tu es ?
T’as pas franchement assuré, Jamesie, avoue… Qu’est-ce qui t’a pris ? T’avais tout pour toi. T’avais Abbot. T’avais Holmes. T’avais même une chance avec une Delacour. UNE DELACOUR STEUPLAIT ! Mais même une Londubat aurait été parfaite pour ton combat de croisé. Qu’est-ce t’as foutu Potter ? Si tu continues, tu seras la risée de ton monde. Ta famille s’éloignera et tu deviendras aussi perdu que ton frère. C’est ça que tu veux ? C’est ça que ton père t’a enseigné ? Est-ce que t’as retenu les bonnes leçons au moins ? Parce que sérieux, t’es buses, tes aspics, tes duels bon-enfants, on s’en carre le sauciflard. C’est la vraie vie là Potter. Il serait temps que tu choisisses ton chemin. Il serait temps que tu trouves un autre fil dans ce labyrinthe car j’suis pas vraiment sûr que ce soit le bon pour toi. Ni pour elle. Elle se foutra d’ta gueule Jamesie. Et franchement, tu l’auras bien mérité. Je sais qu’tu m’écoutes pas, tu l’fais jamais d’façon. Ouais, je sais, j'suis juste ta conscience à la con.


    L’université de Spinks. T’y es toi aussi. Tu ne sais pas pourquoi ton père a insisté quand t’as hurlé que tu ne voulais pas y mettre un orteil. L’idée même qu’on te foute dans une école érigée par un ancien partisan du Lord -bien que totalement lâche-, c’est comme si on te balançait dans la gueule du loup. Non pas que t’avais les chocottes, loin de là, mais l’idée de donner raison à un Malefoy que son projet pouvait aboutir te donnait la nausée. Lourdes négociations entre le père et le fils Potter, hein ? Vous ne vous étiez jamais autant contredis que sur ce sujet. A vrai dire, vous n’étiez que rarement en désaccord mais les arguments d’Harry avaient finalement eut raison de toi. T’avais fait la gueule, le premier jour. Puis, de manière presque inattendue, tu avais retrouvé certaines habitudes de Poudlard, notamment la plupart des élèves, mais aussi, avec l’avènement du procès, un certain engouement qui s’élevaient entre les élèves. Les tensions renaissaient, et indirectement cela allait jouer sur bon nombre de fronts. La plupart des générations réunies ici avait un lien plus ou moins intense avec ce qui allait se passer. Et, James Potter, toi, tu savais que tu devais y prendre part. Même si tu ne savais pas encore quelle serait vraiment ton jeu d’acteur. En attendant, il fallait rentrer dans ce moule d’études supérieures et tu as choisi de t’élancer dans ce que ton impulsivité te demandait : la protection magique. T’as grandi Potter, et ça te fait bizarre de le penser. Vraiment. T’es plus vraiment le même que lorsque tu faisais les quatre cents coups dans la salle communes des rouges et ors, bien que tu gardes ton intrépidité innée. Mais ton regard a changé, ton esprit cherche ailleurs et est tout le temps détourné de tes objectifs. Tu doutes de ta vengeance. Tu doutes de ton monde. Tu doutes du Bien, tu doutes du Mal. T’en as putain de marre de cet esprit manichéen qui t’a fait, toi, Potter. Et de tout ce que ton nom y concède. Tu dois rester à ta place, tout le monde autour de toi te le répètent, parmi tes proches, de ceux qui sont contre les enfants des bannis. Mais au sein de cette querelle vieille comme le monde, dans ce groupe où l’ennemi dort et te contre depuis ta naissance, il y a Elle. Elle dans les bras d’un autre. Elle qui rit sauf avec toi. Elle qui t’évite. Elle qui te rend fou. Elle qui te fait jaloux. Elle qui te fait dire l’impensable. Tu veux la bannir, tu lui as même dit l’année passée. Et pourtant, t’en crèves de l’avoir fait, t’en crèves de poser un regard en biais pour l’épier, t’en crèves de la détester comme un forcené. Parce que, dans tes bras, tu rêves de te l’emprisonner. Juste encore une fois.





Dernière édition par James S. Potter le Dim 1 Fév - 6:09, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: vivre dans l'ombre d'un père - j.potter   Ven 30 Jan - 2:21

Le carme est donc un trait héréditaire chez les Potter (a) Welcome here et good luck pour ta fiche :emu: have fun !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: vivre dans l'ombre d'un père - j.potter   Ven 30 Jan - 2:31

c'est moi ou bien tous les Potter sont canons ? hihi j'boude, c'est pas juste. bande de vilains, vous êtes beaux. grosyeux
bref, c'est un super choix de personnage et adam est parfait dans ce rôle. cara faudra qu'on fasse des bébés, un d'ces jours, parce qu'il est sacrément canon, le fils Potter. coma
eeeeh, d'ailleurs, je crois que je vais te mpotter parce que j'ai peut-être une idée de lien pour une fois siffle
bienvenue, t'es beau, j'te bouffe :OO:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

MessageSujet: Re: vivre dans l'ombre d'un père - j.potter   Ven 30 Jan - 2:55

Quel accueil :ouiii: :ouiii:
Merci tout plein !

Stephan - Merci mon tout beau, faut que j'aille lire la fiche du frérot d'ailleurs mmh

Arabella - Graouuu tes cheveux, ton prénom amur mpottons nous alors petit feu-follet !!
J'irais squatter ta fiche, histoire de dénigrer un peu ta pureté roll
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: vivre dans l'ombre d'un père - j.potter   Ven 30 Jan - 3:20

COUSIIIIIIIIIIIIN. Je t'aime d'avance. T'es beau.
Je commence à croire que l'inceste, c'est le bien -OUT-

Welcome haah :ouiii: amur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

MessageSujet: Re: vivre dans l'ombre d'un père - j.potter   Ven 30 Jan - 3:30

Bryden, la beauté indomptable et indompté :han: En Weasley qui plus est ! Tu swagg cousine !
Merci à toi . Je déplore aussi nos liens du sang pour le coup crois-moi ! roll
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: vivre dans l'ombre d'un père - j.potter   Ven 30 Jan - 3:33

James S. Potter a écrit:

Arabella - Graouuu tes cheveux, ton prénom amur mpottons nous alors petit feu-follet !!
J'irais squatter ta fiche, histoire de dénigrer un peu ta pureté roll

viens donc dénigrer ma pureté, petite margueritte hihi j'ai hâte de voir ça siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: vivre dans l'ombre d'un père - j.potter   Ven 30 Jan - 3:40

OHMONDIEU coma
Gallagher en Potter, c'est d'un choix de ouuuuf :wi:
J'ai trop hâte de lire ce que tu vas en faire :emu: N'hésite pas si tu as la moiiiindre question, je suis tout à toi hihi

_________________

Mais je voudrais pas que tu te fasses de fausses idées non plus, j'ai pas l'intention d'te d'mander en mariage. Et même si, évidemment j'peux pas t'forcer à m'fréquenter, j'peux te d'mander d'me croire, quand j'te dis tout ce que je t'ai dis ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: vivre dans l'ombre d'un père - j.potter   Ven 30 Jan - 4:14

Yay un autre Gryffondor ! Garde moi une place dans tes liens ! Bon courage et bienvenue :D

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: vivre dans l'ombre d'un père - j.potter   Ven 30 Jan - 4:17

On pourra se trouver un lien tordu sans pour autant tomberdans l’inceste. Promis mon couz, j’y refflechi intensément amur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: vivre dans l'ombre d'un père - j.potter   Ven 30 Jan - 6:53

OMG, Gallagher en Potter, c'est tellement le meilleur choix du monde ! coma
Il nous faudra trop un lien. :emu:
J'aime beaucoup le début de ce que tu as écrit, j'ai hâte d'en lire plus ! :wi:
Bienvenue et bon courage pour ta fiche. heart N'hésite pas si tu as des questions. Héhé

_________________

    (+) I BET MY LIFE
    so many sleepless nights, where you were waiting up on me. well i'm just a slave unto the night. now remember when i told you that's the last you'll see of me, remember when i broke you down to tears. i know i took the path that you would never want for me, i gave you hell through all the years.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

MessageSujet: Re: vivre dans l'ombre d'un père - j.potter   Ven 30 Jan - 7:15

Arabella - Encore mieux, je te dépuretise (oui oui c'est français  :prob: ) dans ton propre profil coma :han: lèche

Tobias - BOB bigeyes Olalala... t'es tellement bô ! Merci à toi et je n'hésiterais pas si j'ai un soucis :coeur:

Emily - Octavia heart Je te gardes un place au chaud, belle Carrow Héhé

Dom - Ohyay ! On cherchera ensemble cousine de mon coeur :amour:

Lorcan - Tortorella + le pseudo ! I kiff you coma Je veux un lien, c'est sûr !!
Merci pour ton petit message, ça fait plaisir :emu:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: vivre dans l'ombre d'un père - j.potter   Ven 30 Jan - 7:41

Bienvenue :emu: James Potter, je l'adore celui-là, puis il est trop canon comme ça hihi
Bon courage pour ta fiche, il nous faudra un lien siffle

_________________

That's just the way that I live
The streets are alive, through the deepest red ruin, can't tell if she's blushing, and roastin' it hue. She's finished her shift, and waits for her lift. That's just the way that she lives.
#cc6c2d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: vivre dans l'ombre d'un père - j.potter   Ven 30 Jan - 8:37

Un autre potter *rolleyes* on est envahis :OO:
Bonne chance pour ta fiche et bienvenue :coeur:

_________________
TILL THE DARK SHINE
What a wicked game you played to make me feel this way. What a wicked thing to do to let me dream of you. What a wicked thing to say you never felt this way. What a wicked thing to do to make me dream of you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

MessageSujet: Re: vivre dans l'ombre d'un père - j.potter   Ven 30 Jan - 8:42

Darcy - J'aime ce prénom ! Et bolger qu'on ne voit que trop peu mais qui est sublime !
Avec plaisir pour le lien KIKOO

Yaxley - Que drevais-je dire au sujet de ta famille ? siffle
Merci merci Ö
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: vivre dans l'ombre d'un père - j.potter   Ven 30 Jan - 10:43

mon grand frère chériiiiii :nan: grosyeux :emu: heart :wi: :wiii: KIKOO Ö soumis coma
mon dieu le choix d'avatar est parfait pour james, j'aime déjà le personnage, hâte d'en lire plus :emu:
perso j'ai pas trop parlé des parents et des détails comme la maison ou les trucs du genre, juste que les potter sont proches des grands-parents weasley. j'ai expliqué que james emmerdait souvent albus depuis l'enfance, un peu comme dans le dix-neuf ans plus tard grosyeux
on pourra approfondir le lien avec plaisir si tu veux :wi:

_________________

« It's enough just to find love »
i was close to a fault line, heaven knows you showed up in time. was it real ? now I feel like i'm never coming down. so here we are set into motion, steal a car, crash in the ocean, you and I caught in a fading light on the longest night. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

MessageSujet: Re: vivre dans l'ombre d'un père - j.potter   Ven 30 Jan - 12:05

MON FREROOOOOOOT :wiii: :wiii: :wiii: Que t'es beau ! On est pas frère pour rien saoul
Toi et Moi va falloir discuter en effet hihi
J'aimais bien aussi l'idée du grand-frère qui embête le plus jeune =) Mais on approfondira tout ça, pour sûr. J'ai lu ta fiche déjà et Albus est énormissime comme tu l'as construit coma
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: vivre dans l'ombre d'un père - j.potter   Ven 30 Jan - 23:30

:wi: :wi:
non de dieu, je veux connaître votre lien avec Arabella moi :wi:

_________________

Mais je voudrais pas que tu te fasses de fausses idées non plus, j'ai pas l'intention d'te d'mander en mariage. Et même si, évidemment j'peux pas t'forcer à m'fréquenter, j'peux te d'mander d'me croire, quand j'te dis tout ce que je t'ai dis ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

MessageSujet: Re: vivre dans l'ombre d'un père - j.potter   Sam 31 Jan - 8:49

hihi Pas ma faute, elle m'a fait des trucs, j'ai pas pu résisté arrow
Non en vrai, elle a du potentiel ma princesse des ténèbres coma
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: vivre dans l'ombre d'un père - j.potter   Sam 31 Jan - 11:58

pour sûr que j'ai du potentiel hihi
d'ailleurs, j'aime beaucoup ce surnom "princesse des ténèbres" grosyeux t'en as marre que je t'appelle Marguerite et tu veux un truc plus dark, hein ? siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

MessageSujet: Re: vivre dans l'ombre d'un père - j.potter   Sam 31 Jan - 12:02

'azy prend pas trop tes aises quand même, je pourrais croire que tu m'aimes bien hihi
Non, Margarita me convient, muchachita. Je suis pour la polygamie des surnoms, trouves-moi en plein :miam:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: vivre dans l'ombre d'un père - j.potter   Dim 1 Fév - 6:17

Je suis fan de ta fiche. heart
jolie rédaction. joli personnage.
puis, l'avatar est parfait.
bref, j'exige un lien. :ange:

_________________


ON SE JETTE, ON SE PREND,
CONTRE UN PEU D’ÉPHÉMÈRE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: vivre dans l'ombre d'un père - j.potter   Dim 1 Fév - 6:18

coma soumis coma soumis
j'suis à toi, c'est tellement beau quand t'écris grosyeux
putain, c'est beau, beau, beau, j'me sens con à côté grosyeux
Jarabella va gérer hihi heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: vivre dans l'ombre d'un père - j.potter   Dim 1 Fév - 6:47

Te voilà donc validé(e)
bienvenue officiellement sur strange progeny
Après maintes épreuves te voilà enfin validé et parmi nous petit membre adoré Si c'est pas la classe. Brefouille. J'ai beaucoup aimé ta fiche. Même que je l'ai lue plusieurs fois du coup. :emu: Ta version de James est géniale, j'adore, j'adhère. heart

Ci-dessous tu trouveras un petit guide de survie afin de s'intégrer totalement. Puis de toute façon, si une chose te chiffonne, n'hésite pas à envoyer un petit mp à un membre du staff qui se fera un plaisir de venir te répondre. Premièrement, si tu veux avoir pleins de petits liens avec les membres du forum, il te faudra créer ta fiche de lien dans la partie adéquate. Si ton personnage fais partie d'un club, il faudra aussi aller te recenser afin d'être dans la liste, c'est par ici que ça se passe. De même, pour que ton personnage ne dorme pas à la belle étoile sous l'aile d'un dragon, il te faudra mieux venir demander une chambre, qui te sera donner au hasard.

Sinon, n'oublie pas de remplir ton profil évidemment, c'est toujours plus joli et ainsi les autres membres peuvent tout de suite avoir une idée. Essaie que ta signature ne déforme pas le forum aussi

Ensuite, tu as la possibilité de te créer un scénario ou te faire une bande de pote dans la banque de liens. Puis, n'hésite pas à faire connaître le forum en votant sur les tops-sites ou en remontant les sujets bazzart et prd. On compte sur toi pour t'amuser

A très vite.


_________________

    (+) I BET MY LIFE
    so many sleepless nights, where you were waiting up on me. well i'm just a slave unto the night. now remember when i told you that's the last you'll see of me, remember when i broke you down to tears. i know i took the path that you would never want for me, i gave you hell through all the years.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: vivre dans l'ombre d'un père - j.potter   

Revenir en haut Aller en bas
 

vivre dans l'ombre d'un père - j.potter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Cinéma : La valse dans l'ombre.
» Les nains, c'est pas fait pour vivre dans des trous d'arbre
» Dans l'ombre des alcôves [Rôles Privés]
» Nous agissons dans l'ombre pour servir la lumière - evie
» SACHA ∞ ❝Vivre dans l'ombre d'un nom n'a jamais été facile ❞

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: fiches-