AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 the sound of bells (emily)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: the sound of bells (emily)   Jeu 29 Jan - 9:39


the sound of bells ✩
Emily & Tobias
C’était un dimanche matin. Comme toutes les semaines, Tobias se levait relativement tôt. Il avait toujours détesté traîner dans son lit le matin. Ça ne servait à rien et ça ne faisait que le retarder dans ses tâches quotidiennes. Déjà très jeune, quand il vivait encore dans le manoir de ses parents, il avait pour habitude de se lever aux aurores, bien avant que les oiseaux ne se mettent à voler. Il ne savait pas trop d’où lui venait cette habitude. Mais il se souvient très clairement que petit, il allait dans la chambre de sa cadette, pour la réveiller, sans bruits, afin que personne d’autre ne les entendent. Et ensemble, ils partaient explorer le jardin et regarder le soleil se lever. Il sourit à ce triste souvenir. Oui, triste. Voilà maintenant cinq ans qu’il n’avait plus aperçu la silhouette de sa petite sœur. Elle lui manquait. Et en même temps, il lui en voulait tellement. Elle avait choisi la facilité. Pourtant, au fond de lui, Tobias savait qu’il aurait dû la soutenir. Etre là pour elle quand tout le monde lui tournait le dos. Mais le jeune homme restait un Carrow. Un lâche d’après certain. Il secoua la tête. Il n’avait pas envie de retomber là dedans. Et puis ça avait été son choix. Elle était partie, ils ne se reverraient jamais, point à la ligne. Le brun avait quand même été choqué lorsqu’il avait apprit qu’Emily s’était enfuie pour un garçon… Un modlu. Elle ne lui avait jamais parlé de ce genre de chose. Il poussa un profond soupire et fit sursauter une jeune première année, apparemment apeurée d’être face à un Carrow. Beaucoup l’avait classé comme tel. Tobias Carrow, l’étrange mec solitaire, fils de mangemort. Et à vrai dire, il s’en foutait pas mal. Ça ne le dérangeait pas plus que ça, parce qu’il n’aimait pas se mêler aux autres. Alors que les gens imaginent qu’il soit pro-magie-noire ou quoique ce soit d’autre, ça lui passait bien loin au dessus de la tête. Certes, il était souvent seul Tobias, mais encore une fois, ce n’était pas quelque chose de vraiment important pour lui. Il avait son colocataire à qui il pouvait parler de sa plus grande passion, les créatures du monde magique. Puis il y avait Lena. La belle Lena qu’il connaissait depuis qu’il était gosse, qui avait tout été pour lui, sa meilleure amie, sa meilleure ennemie. Celle à qui il ne pouvait rien refuser. Et puis bien sûr, la jeune Yaxley avec qui il était lui-même. Tobias n’avait jamais eu beaucoup d’amis. Mais il se contentait du peu qu’il avait. Aujourd’hui, le jeune homme n’avait pas spécialement beaucoup de contact avec sa famille. Théodose avait reprit l’entreprise familiale et le mettait au défi de revenir. Tobias savait très bien que si il se risquait à venir le trouver, celui-ci le défierait vraiment à un défi. Théo avait toujours été un grand paranoïaque, persuadé que le monde complotait dans son dos. Et que Tobias ne rêvait que d’une chose, prendre sa place. Pourtant, c’était tout le contraire. Le jeune homme de vingt quatre ans ne voulait qu’une chose, fuir cette famille. Un peu trop extrémiste à son goût. Puis il voulait partir en Egypte, travailler avec des dragons. Perdu dans ses pensées, il ne vit pas la jeune fille arrivée droit sur lui. Et quelques secondes plus tard, il la percuta de plein fouet. « Merde, désolé, je n’ai… » Sa voix se perdit. Le monde autour s’éteignit. Ses yeux s’ouvrirent en grand et si il n’avait pas eu autant de self control, il serait tombé à la renverse. Il devait rêver. Il n’y avait pas d’autres doutes. Sauf que… Il sentait le regard des autres élèves sur lui. « Emily ? »
electric bird.

_________________

Mais je voudrais pas que tu te fasses de fausses idées non plus, j'ai pas l'intention d'te d'mander en mariage. Et même si, évidemment j'peux pas t'forcer à m'fréquenter, j'peux te d'mander d'me croire, quand j'te dis tout ce que je t'ai dis ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: the sound of bells (emily)   Jeu 29 Jan - 13:21





The Sound of Bells
Emily & Tobias Carrow

Ce foutu réfectoire ne lui avait jamais semblé aussi long depuis son arrivée à Spinks, voilà déjà des mois. Et pourtant, Emily avait l’impression que des kilomètres la séparaient de la double porte en bois, alors que derrière elle s’élevait la voix de son frère, toujours aussi familière malgré les années de séparation, qui l’appelait, lui demandait d’attendre. Quelques mètres, juste quelques mètres et elle pourrait s’éclipser. Pour aller où, elle l’ignorait. Tout ce qu’elle voulait c’était fuir ces retrouvailles inattendues, bien trop publiques à son goût et auxquelles elle n’était absolument pas préparée.

Elle avait à de nombreuses reprises imaginé ce qu’elle ferait si elle retrouvait son frère. Jamais elle n’avait pensé que face à cette situation, son premier réflexe serait de prendre ses jambes à son cou. D’essayer de mettre autant de distance que possible entre elle et lui. Le fait était que Tobias était bien l’exception dans sa famille, celui  pour lequel elle n’avait jamais réellement réussi à développer de la haine, ou même de l’indifférence. Malgré tout ce dont elle essayait de se convaincre, Tobias restait sa famille, pas seulement quelqu’un dont Emily partageait le sang mais envers qui elle n’éprouvait aucune affection.

Elle n’avait pas réussi à atteindre la porte que déjà la main de son frère se refermait autour de son poignet, la forçant à s’arrêter.  « J’ai dis, attends. » dit-il avant de la tirer bon gré mal gré derrière lui sous les regard curieux de leurs camarades étudiants, qu’Emily fusilla ouvertement du regard. Non mais de quoi je me mêle…  « C’est quoi ton problème ? Cinq ans d’absence et tu penses réellement t’en tirer en disant que tu dois y aller ? » demanda-t-il quand il s’arrêta enfin. « J’ai toujours le droit de rêver, non ? »  lança-t-elle d’un ton de défi, s’arrêtant face à lui pour river ses yeux verts dans ceux de son frère, pas vraiment encline à faire le moindre effort. Il faut dire que l’attitude de Tobias n’aidait pas vraiment non plus, et il ne fit qu’enfoncer le clou…

« T’étais où ? Qu’est-ce que t’as fais ? Pourquoi t’as jamais essayé de prendre contact ? Avec moi bordel ! Et ne me sors pas que j’aurais pu, t’avais rien laissé » lui demanda-t-il. A ces mots, elle ne pu s’empêcher de lever les yeux au ciel. Certes, les discours, les mots, le tact, ça n’avait jamais vraiment été son truc à Tobias. Emily le savait certainement mieux que quiconque. Mais ça n’était pas tant la façon de les poser que les questions en elles-mêmes qui lui attiraient l’exaspération de la jeune Carrow. Pas de comment vas-tu ?, ou quelque question du genre qui aurait eu du sens après 5 ans de séparation, non. Quant aux questions posées…  

« J’étais où ? T’es sérieux là, Tobias ? Où veux-tu que j’ai passé ces cinq dernières années par Merlin, à élever des alpagas au fin fond du Pérou ? » lui demanda-t-elle, remuant légèrement la tête de gauche à droite en signe d’agacement. « J’étais à Poudlard, à parfaire l’art de déshonorer le nom des Carrow. Je suis devenue assez douée dans le domaine, tu pourras annoncer ça à Elenista et Adam, je suis sûre qu’ils seront ravis. »  ironisa-t-elle ensuite avant de libérer son poignet qu’il tenait toujours. Bien sûr il était inutile d’aller dire quoi que ce soit à leurs parents, ils le savaient certainement déjà. « Je t’aurais bien envoyé un hibou pour te donner des nouvelles, mais j’avais peur qu’il arrive en plein jour, sous les yeux de nos chers parents. Ça aurait été dommage qu’ils pensent que tu puisses tenir à ta petite sœur après tous les efforts que tu as fait pour les convaincre du contraire quand il s’avéré que je n’avais pas hérité du gène ‘psychopathe’ de la famille, » ajouta Emily, réajustant son sac sur son épaule tout en le regardant d’un air de dire c’est bon maintenant, je peux y aller ? Elle était loin aujourd’hui la petite Emily qui ne disait rien. Celle qui gardait tout pour elle et encaissait en silence. A force d’être seule, il avait bien fallu qu’elle s’endurcisse, ce qu’elle n’avait pas manqué de faire, surtout ces derniers mois. Ce moment de sa vie n’était pas des plus propices aux retrouvailles…
© POUPI

_________________


Dernière édition par Emily S. Carrow le Dim 15 Fév - 12:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: the sound of bells (emily)   Jeu 12 Fév - 11:08


the sound of bells ✩
Emily & Tobias
Ça devait être une blague. Une blague pas drôle. Idiote. Totalement aléatoire. Le destin se foutait ouvertement de lui. Par les slips de Merlin les plus sales, il était pourtant persuadé de n’avoir compromis la vie de personne ses derniers temps. Ou foutu en l’air une autre vie. Il était réglo Tobias. Mais apparemment, ce n’était pas comme ça que l’univers l’entendait pour lui. Par toutes les jupes de l’infirmière, il aurait du rester dans son lit ce matin. Il aurait adoré pouvoir éviter cette rencontre brutale, ce face à face déstabilisant, ces retrouvailles compromettantes. Et devant la plupart des élèves. Elle. La prunelle de ses yeux. La chair de sa chair. Celle qu’il, petit, considérait comme sous sa responsabilité pour toujours. Sa sœur. Sa petite sœur. Emily. Emily se tenait face à lui. Et dire que ses yeux lançaient des éclairs était largement en dessous de la réalité. Poussant un profond soupire de découragement alors même qu’aucun son n’était sorti d’entre ses lèvres. Tout lui revenait en mémoire. Tout lui retombait dessus. Ses erreurs. Sa fuite à elle. Sa honte. Après cinq ans, Tobias s’était fait à l’idée qu’il ne la reverrait jamais. Elle avait fuit leur famille, détruit les quelques faibles liens qui maintenaient les Carrow à l’apparence soudée. Il n’en était resté que des miettes. Pour Tobias. Ça avait été tellement soudain. Certes, au final, prévisible. Mais il en avait souffert. Même si il ne l’avouerait pas, voir sa sœur les quitter à jamais, lui avait encore donné plus envie de s’enfuir dans les livres, l’étude. L’envie d’être différent. De ne pas être associé à ses parents. Mais déjà, elle s’enfuyait. Encore une fois. Mais non. Cette fois, Tobias ne laisserait pas passer sa chance de réparer les erreurs qu’il avait fait. Cinq ans auparavant. « Emily, attends ! » Mais déjà elle partait vers l’énorme porte de bois du réfectoire. Passant ses mains dans ses cheveux, il finit par la rattraper. Tobias empoigna le poignet de sa sœur. « J’ai dis, attends. » Il la força à le suivre. Le jeune homme de vingt quatre ans n’avait jamais été connu pour sa patience et son tact. Encore moins quand il s’agissait de revoir Emily. Sa sœur qu’il avait perdue pendant cinq ans. Cinq putains d’années. « C’est quoi ton problème ? Cinq ans d’absence et tu penses réellement t’en tirer en disant que tu dois y aller ? » Oui, Tobias n’avait jamais été doué avec les mots et ça ne risquait pas d’être maintenant que ça allait changer quoique ce soit. « T’étais où ? Qu’est-ce que t’as fais ? Pourquoi t’as jamais essayé de prendre contact ? Avec moi bordel ! Et ne me sors pas que j’aurais pu, t’avais rien laissé ». En quatre ans d’années d’étude, c’était sans doute la phrase la plus longue qui sortait de sa bouche.
electric bird.

_________________

Mais je voudrais pas que tu te fasses de fausses idées non plus, j'ai pas l'intention d'te d'mander en mariage. Et même si, évidemment j'peux pas t'forcer à m'fréquenter, j'peux te d'mander d'me croire, quand j'te dis tout ce que je t'ai dis ce soir.


Dernière édition par Tobias M. Carrow le Lun 9 Mar - 10:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: the sound of bells (emily)   Dim 15 Fév - 12:58





The Sound of Bells
Emily & Tobias Carrow

Ce foutu réfectoire ne lui avait jamais semblé aussi long depuis son arrivée à Spinks, voilà déjà des mois. Et pourtant, Emily avait l’impression que des kilomètres la séparaient de la double porte en bois, alors que derrière elle s’élevait la voix de son frère, toujours aussi familière malgré les années de séparation, qui l’appelait, lui demandait d’attendre. Quelques mètres, juste quelques mètres et elle pourrait s’éclipser. Pour aller où, elle l’ignorait. Tout ce qu’elle voulait c’était fuir ces retrouvailles inattendues, bien trop publiques à son goût et auxquelles elle n’était absolument pas préparée.

Elle avait à de nombreuses reprises imaginé ce qu’elle ferait si elle retrouvait son frère. Il lui manquait, elle devait être honnête avec elle-même. Jamais elle n’avait pensé que face à cette situation, son premier réflexe serait de prendre ses jambes à son cou. D’essayer de mettre autant de distance que possible entre elle et lui. Le fait était que Tobias était bien l’exception dans sa famille, celui  pour lequel elle n’avait jamais réellement réussi à développer de la haine, ou même de l’indifférence. Malgré tout ce dont elle essayait de se convaincre, Tobias restait sa famille, pas seulement quelqu’un dont Emily partageait le sang mais envers qui elle n’éprouvait aucune affection.

Elle n’avait pas réussi à atteindre la porte que déjà la main de son frère se refermait autour de son poignet, la forçant à s’arrêter.  « J’ai dis, attends. » dit-il avant de la tirer bon gré mal gré derrière lui sous les regard curieux de leurs camarades étudiants, qu’Emily fusilla ouvertement du regard. Non mais de quoi je me mêle…  « C’est quoi ton problème ? Cinq ans d’absence et tu penses réellement t’en tirer en disant que tu dois y aller ? » demanda-t-il quand il s’arrêta enfin. « J’ai toujours le droit de rêver, non ? »  lança-t-elle d’un ton de défi, s’arrêtant face à lui pour river ses yeux verts dans ceux de son frère, pas vraiment encline à faire le moindre effort. Il faut dire que l’attitude de Tobias n’aidait pas vraiment non plus, et il ne fit qu’enfoncer le clou…

« T’étais où ? Qu’est-ce que t’as fais ? Pourquoi t’as jamais essayé de prendre contact ? Avec moi bordel ! Et ne me sors pas que j’aurais pu, t’avais rien laissé » lui demanda-t-il. A ces mots, elle ne pu s’empêcher de lever les yeux au ciel. Certes, les discours, les mots, le tact, ça n’avait jamais vraiment été son truc à Tobias. Emily le savait certainement mieux que quiconque. Mais ça n’était pas tant la façon de les poser que les questions en elles-mêmes qui lui attiraient l’exaspération de la jeune Carrow. Pas de comment vas-tu ?, ou quelque question du genre qui aurait eu du sens après 5 ans de séparation, non. Quant aux questions posées…  

« J’étais où ? T’es sérieux là, Tobias ? Où veux-tu que j’ai passé ces cinq dernières années par Merlin, à élever des alpagas au fin fond du Pérou ? » lui demanda-t-elle, remuant légèrement la tête de gauche à droite en signe d’agacement. « J’étais à Poudlard, à parfaire l’art de déshonorer le nom des Carrow. Je suis devenue assez douée dans le domaine, tu pourras annoncer ça à Elenista et Adam, je suis sûre qu’ils seront ravis. »  ironisa-t-elle ensuite avant de libérer son poignet qu’il tenait toujours. Bien sûr il était inutile d’aller dire quoi que ce soit à leurs parents, ils le savaient certainement déjà. « Je t’aurais bien envoyé un hibou pour te donner des nouvelles, mais j’avais peur qu’il arrive en plein jour, sous les yeux de nos chers parents. Ça aurait été dommage qu’ils pensent que tu puisses tenir à ta petite sœur après tous les efforts que tu as fait pour les convaincre du contraire quand il s’avéré que je n’avais pas hérité du gène ‘psychopathe’ de la famille, » ajouta Emily, réajustant son sac sur son épaule tout en le regardant d’un air de dire c’est bon maintenant, je peux y aller ? Elle était loin aujourd’hui la petite Emily qui ne disait rien. Celle qui gardait tout pour elle et encaissait en silence. A force d’être seule, il avait bien fallu qu’elle s’endurcisse, ce qu’elle n’avait pas manqué de faire, surtout ces derniers mois. Ce moment de sa vie n’était pas des plus propices aux retrouvailles…
© POUPI


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: the sound of bells (emily)   Lun 9 Mar - 10:31


the sound of bells ✩
Emily & Tobias
Il se sentait con. En même temps, c’était un mec. Et par définition, dans les disputes, le mec avait souvent tord. Tobias l’avait apprit à ses dépends. Il poussa un profond soupire, passa sa main dans ses cheveux pas coiffés. En soit, le jour où il sortirait de sa chambre après être passé devant un miroir, ce serait l’apocalypse dans les jours qui suivraient. Longtemps il s’était demandé si plus jeune, il aurait réagit différemment avec sa sœur et ses parents où il en serait aujourd’hui. Sans doute à Spinks. Et sans contacts avec ses géniteurs. Ce qui au final, ne changeait strictement pas de sa situation, position d’aujourd’hui. Donc oui, il avait été con sur le coup. Vraiment. Et le jeune homme admettait rarement ses tords. Surtout parce qu’en règle général, il avait toujours raison, c’était un fait. Secouant la tête, l’héritier déchu des Carrow secoua la tête, balayant d’un revers de la main la semi question d’Emily. Oui, oui, rêve seulement. Mais il n’était pas près à la laisser partir aussi vite. Tobias faillit laisser échapper un petit sourire en coin suite à la réponse de sa chère sœur. Certes. Elle aurait fait une magnifique éleveuse d’alpagas. Vraiment. Ce métier lui allait comme un gant. Mais le brun se retient. Il n’avait aucune envie qu’elle pense qu’il se foutait de sa tête. Chose qu’il ne faisait pas. Après cinq ans, le malheureux avait oublié comment rire avec elle. Et il se doutait fort bien qu’elle n’avait, en ce moment, aucune envie d’un quelconque moment fraternel. Au vu de son expression plus qu’outrée. « Ouais, mais quand même » murmura-t-il au fond de sa barbe. Même pas sur que ses propres oreilles l’aient entendu. La lionne échappa à sa poigne. Il ne pouvait lui donner tord. Sur ce coup, il avait été salaud. Merde, encore une fois, il merdait. « En même temps, on peut pas dire que le nom des Carrow ait une si belle réputation en ce moment » Avec ce foutu procès qui arrivait à grand pas, c’était à se taper le cul par terre. Soit on le regardait avec une passion non cachée, soit on lui tournait le dos comme à la pire des maladies. Même si au fond, ça lui était complètement égal. Tant qu’il avait ses livres et ses dragons, Tobias était heureux. Le jeune homme poussa une nouvelle fois un soupire. « Ouais, t’as raison, c’était pas… cool. Mais merde, t’aurais fait quoi à ma place ? J’avais 20 ans, persuadé que le monde s’ouvrait pour moi tant que j’acquiesçais à leur bon vouloir. » Et aujourd’hui, il se rendait compte que tout ça, cette perversité qu’était la famille Carrow n’était pas normal. Pourtant, il avait toujours été baigné là dedans. Ses fréquentations, tout se rapportait à ça. « Même si dans un sens, t’es un peu psychopathe aussi » Niveau ? Zéro. Tentation ratée de détendre l’atmosphère. Tobias se doutait qu’ils étaient loin de pouvoir parvenir à recoller les morceaux. « Ecoute, je vais pas te dire que je regrette tout ça, tu me croirais pas. Et même si j’aurais aimé faire les choses différemment, ce qui est fait est fait. Mais bon, imagine ma surprise de te voir ici. A Spinks. De tout ce que je pouvais savoir, tu pouvais très bien être morte enterrée. » Et le grand Tobias n’avait aucune idée de quoi faire maintenant.
electric bird.

_________________

Mais je voudrais pas que tu te fasses de fausses idées non plus, j'ai pas l'intention d'te d'mander en mariage. Et même si, évidemment j'peux pas t'forcer à m'fréquenter, j'peux te d'mander d'me croire, quand j'te dis tout ce que je t'ai dis ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: the sound of bells (emily)   Mar 17 Mar - 10:29





The Sound of Bells
Emily & Tobias Carrow

S’il y a bien un truc qu’Emily tenait de sa famille, c’était sa fierté. Tobias lui avait tourné le dos. Toute sa famille avait commencé à lui tourner le dos dès l’instant où elle avait été envoyée à Gryffondor. Dans l’ensemble, ça lui était aujourd’hui totalement égal. Leurs parents pensaient – à tord – que l’argent faisait le bonheur et ne s’étaient jamais montrés très aimants, elle n’avait jamais été très proche d’eux, jamais aussi proche que les autres élèves de Poudlard avec qui elle avait eu l’occasion de parler. Quand à leur frère aîné, ça n’était guère mieux, il était bien trop centré sur sa petite personne, les affaires de la famille et comment en tirer profit qu’il n’avait jamais pris le temps d’être le grand frère idéal. Mais Tobias ? Ils étaient proches, et dès que les choses s’étaient compliquées, dès que quelque chose était venu perturber les plans tout tracés par leurs parents et leurs idées fixes, il lui avait tourné le dos. Et si ses visites nocturnes étaient au départ un soulagement, venaient briser la solitude de ses vacances trop longues, voir son frère ne lui accorder son attention que lorsqu’ils étaient seuls avait fini par blesser profondément Emily. Elle l’aurait supporté de n’importe qui, mais pas de lui… Et elle avait la rancune tenace, leur petite conversation plus qu’inattendue en était la preuve une fois de plus.

« En même temps, on peut pas dire que le nom des Carrow ait une si belle réputation en ce moment » constata Tobias après avoir marmonné allez savoir quoi dans sa barbe. Ses paroles eurent au moins le mérite d’arracher à Emily un petit rire dédaigneux. A qui la faute, n’est-ce pas ? Personne ne les avait forcés, comme on dit, on récolte ce que l’on sème. Mais après tout, tout était affaire de point de vue. Aussi handicapante que puisse être cette situation pour leurs chers parents et leurs sales histoires, être craints juste pour leur nom devait être le summum de la gloire pour eux ! « Ouais, t’as raison, c’était pas… cool. Mais merde, t’aurais fait quoi à ma place ? J’avais 20 ans, persuadé que le monde s’ouvrait pour moi tant que j’acquiesçais à leur bon vouloir. Même si dans un sens, t’es un peu psychopathe aussi » ajouta Tobias après un soupire – et donnant au passage envie à Emily de lui en coller une. SI elle se retint de se côté-là, elle ne s’empêcha pas de lever les yeux au ciel en signe d’exaspération. Pas pour le fait qu’il ait affirmé qu’elle était aussi un peu psychopathe – c’était possible après tout – et elle ne pouvait lui reprocher d’essayer de détendre l’atmosphère. C’était un cuisant échec, certes, mais il pouvait essayer.

« Ecoute, je vais pas te dire que je regrette tout ça, tu me croirais pas. Et même si j’aurais aimé faire les choses différemment, ce qui est fait est fait. Mais bon, imagine ma surprise de te voir ici. A Spinks. De tout ce que je pouvais savoir, tu pouvais très bien être morte enterrée. » conclu-t-il sans qu’Emily ne l’ait interrompu une seule fois, même si ça n’était pas l’envie qui lui manquait.

Elle l’observa quelques instants, murée dans un silence borné. Ses dernières paroles résonnaient dans son esprit. De tout ce que je pouvais savoir, tu pouvais très bien être morte enterrée… Etait-il au courant de ce qui s’était passé l’été précédent ? Savait-il que leurs parents avaient envoyé leurs chers amis à ses trousses pour essayer de la récupérer de manière très peu diplomatique ? Quelque part, elle craignait de poser la question, ou plutôt, elle craignait d’en entendre la réponse. S’il savait et n’avait rien fait… Ca ne serait qu’un coup de poignard dans le dos de plus. A quoi bon ?

« Ne me sous estime pas, je sais me débrouiller, » se contenta-t-elle de lui dire, orgueilleuse, sur ce sujet, qu’elle décida de garder pour un autre jour. Ne dit-on pas qu’il ne faut pas abuser des bonnes choses ? « Et n’utilise pas ton âge comme excuse. J’avais 11 ans quand vous m’avez tous tourné le dos pour une stupide histoire de maison à Poudlard, et j’en avais 13 quand j’ai décidé que je ne remettrai plus les pieds dans cette foutue maison. J’étais une gamine Tobias, juste une gamine ! » lui répondit-elle, serrant les poings pour dissimuler le tremblement de ses mains, dû tant aux nerfs qu’aux émotions conflictuelles qu’elle pouvait ressentir en cet instant. « Jamais je t’aurais tourné le dos Tobias. Jamais je ne t’aurais laissé passer tes journées seul  à attendre bien sagement le retour à Poudlard, jamais je t’aurais laissé en arriver à considérer de fuguer sans même savoir où aller une fois l'année terminée tellement la situation était invivable. Alors oui peut être que tu regrettes, c’est bon à savoir, mais même si c'est une bonne chose et que ça prouve que tu n'es pas un cas si désespéré que ce qu'on pourrait penser, ça change rien. » conclu-t-elle. Ça serait tellement plus simple si elle pouvait le détester… Et pourtant une part d’elle, enfouie profondément sous toute cette rancœur, cette colère et cette réserve qu’elle s’efforçait de garder vis-à-vis d’à peur près tout le monde, il lui manquait. Elle ne pouvait pas le détester, pas lui, ce qui l’agaçait et la frustrait d’autant plus.  

© POUPI

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: the sound of bells (emily)   

Revenir en haut Aller en bas
 

the sound of bells (emily)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Combat #1: Emily vs Kim
» Si tu m'touches, j'te bouffe. (Emily) - terminé
» Emily Wong
» [terminé] Summer et Emily: entraînement de natation ensemble
» Présentation d'Emily Lowhell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: le rez-de-chaussée :: le réfectoire-